Carthage

L'histoire de Carthage entre -814 et 698 : des Phéniciens aux Arabes en passant par les guerres puniques.

Parenté : Antiquité


Introduction

Cité fondée par les Phéniciens au IXe siècle avant Jésus-Christ, Carthage [carte] a longtemps dominé le bassin méditerranéen. Elle fut détruite par les romains à la suite des guerres puniques avant d'être reconstruite puis conquise par les Vandales en 339, les Byzantins en 533 et enfin les Arabes en 698.

Histoire

Installation des Phéniciens

Selon une légende transmise par Timée, Carthage fut fondée vers -814 par Elissa, sœur de Pygmalion, roi de Tyr en Phénycie d'où elle aurait fui après l'assassinat de son mari par Pygmalion. Après une halte à Chypre, elle débarqua sur les côtes africaines, dans une colonie phénicienne et baptisa ce lieu Qart Hadasht : « Nouvelle Ville ». Elle commença à établir des relations comerciales avec les autochtones. Devant sa renommée, un roi indigène la demanda en mariage. Pour s'y soustraire, la reine s'immola avec de nombreuses victimes, devenant ainsi la déesse de la ville.

Selon Virgile, la reine s'appellait Didon. Celle-ci aurait accueilli Enée et en serait tombée amoureuse (sur la décision de Vénus, mère d'Enée). Enée, rappelé par les dieux à son destin aurait quitté Carthage, provoquant le désespoir de Didon et son suicide.

Entre -535 à -450, la ville est gouvernée par des rois de la dynastie Magonide qui développent le commerce dans une grande partie de la Méditerranée, au détriment des Grecs.

Alliée aux Etrusques, Carthage domine alors la Sicile du Sud-Ouest, la Sardaigne et repousse les Phocéens de Corse. Elle secourt Gadir (Cadix), assiégée par les Ibères.

À la fin du Ve siècle avant Jésus-Christ, le premier traité d'alliance avec Rome est conclu.

Guerres puniques

Au IIIe siècle avant Jésus-Christ naissent deux royaumes numides : celui des Massésyles à l'Ouest de Cirta et celui des Massyles à l'Est.

Syphax, roi des Massésyles, domine tout le Nord de l'Algérie actuelle et choisit pour capitale Cirta. Massinissa, roi des Massyles, régne pendant plus d'un demi siècle et son œuvre est considérable : il sédentarise les tribus nomades dans des bourgs fortifiés et leur apprend l'agriculture. Mais à sa mort, le royaume de Numidie est à nouveau divisé jusqu'au IIe siècle avant Jésus-Christ.

Vers -400, Carthage connaît un grand essor commercial et reprend les hostilités contre les Grecs. Son territoire va alors jusqu'à l'ouest du fleuve Halysus, apogée de son étendue. Pendant qu'elle combat les Grecs, Carthage s'allie avec Rome par les traités de -508, -348, -306 et -279. Mais les deux empires s'étendent sans cesse et finissent par se retrouver face à face.

En -264 la Sicile est occupée par les carthaginois. La ville de Messine veut se débarasser de ces occupants. Elle demande du secours à Rome qui déclare la guerre à Carthage. C'est le début de la première guerre punique. Cette guerre s'achève en -241 par la victoire de Rome. Carthage doit céder la Sicile et payer un lourd tribut.

La famille Carthaginoise des Barca va chercher à se venger de cette défaite : Hamilcar Barca débarque en Espagne. En -218 son fils Hannibal, grand général, provoque les romains en s'emparant de Sagonte, c'est le début de la deuxième guerre punique. Cinq mois après, Hannibal remporte des victoires sur l'armée romaine à Le Tessin à La Trébie et au lac Trasimène.

En -216 Hannibal remporte une grande victoire à Cannes. Au lieu de prendre Rome, il donne du repos à ses troupes à Capoue. Pendant ce temps Rome se ressaisit et prend Capoue en -211. Scipion obtient alors le commandement des armées romaines d'Espagne qui remportent plusieurs victoires. En -205, Scipion porte la guerre en Afrique. Les carthaginois rappellent Hannibal et son frère Magon et en -202. La bataille de Zama est remportée par Scipion. Hannibal est vaincu. En -201 la paix est signée. Carthage est ruinée par le tribut qu'elle doit à Rome. Elle doit de plus détruire sa flotte et licencier toute son armée.

En un demi siècle, Carthage retrouve sa prospèrité et semble redevenir une menace pour Rome : « Carthago delenda est ». Scipion Emilien part en Afrique. Il fait le siège de Carthage pendant six mois puis la rase en -146. Carthage et sa région deviennent province d'Afrique.

Vers -44 une colonie romaine s'installe dans les environs de Carthage et reconstruit la ville, selon les volontés de César. Plus tard en -29 Octave renforce cette colonie en y envoyant 3000 familles.

Haut-Empire

Les romains développent l'agriculture, l'irrigation, l'urbanisation et créent des universités, comme celle de Cirta. L'histoire de Carthage est plutôt tranquille aux deux premiers siècles. On ne relève que de petites révoltes, comme la guérilla de Tacfarinas dont la tribu numide des Musulames tient tête à l'armée romaine de 17 à 23.

La ville redevient, sous Auguste (-27), la cité la plus prospère d'Afrique comme en témoignent ses monuments. Les principaux vestiges de l'époque impériale sont ceux des thermes d'Antonin, construits entre 145 et 162, immenses (plus de 300 m de long) et richement décorés. Le cirque et l'amphithéâtre se dressaient au sud-ouest de la ville. À l'origine, Carthage était alimentée en eau par des réservoirs voûtés, puis il fallut construire un aqueduc pour approvisionner les thermes d'Antonin. De riches demeures étaient construites sur les collines environnantes ainsi que des villas et jardins.

Bas-Empire

Les années 193 à 439 sont une période de dépression économique. La cité déjà chrétienne (mais touchée par le manichéisme, contre laquelle luttera Saint Augustin au Ve siècle), est alors la proie d'une longue suite de persécutions (comme en 202, celle de Sainte Perpétue et en 258, celle de l'évêque de Carthage Saint Cyprien) dont la foi carthaginoise sort grandie.

Le premier événement politique grave survient en 238 : le proconsul Gordien est proclamé empereur. Carthage le soutient contre Maximin le Thrace. La légion commandée par Capellien, fidèle à Maximin, ravage Carthage.

Mais cette destruction et moins importante que celle de 311 : le vicaire d'Afrique L.Domitius Alexander se fait proclamer empereur. Il est appuyé par des sécessionnistes qui, désirant supprimer l'exportation du blé d'Afrique vers Rome, détruisent les entrepôts à blé du port. Maxence, alors empereur, envoie une expédition punitive pour détruire la ville. Il est ensuite vaincu par Constantin qui rebâtit somptueusement Carthage.

Domination vandales

En 439, les murailles de Carthage sont abattues par les soldats de Genséric : après un siège de plus d'un an, Carthage passe sous la domination des Vandales. L'empire romain perd alors une de ses plus riches provinces. Pendant cette domination barbare d'un siècle, la cité, bien que capitale vandale, s'affaiblit (l'Église tout particulièrement).

Période byzantine

Byzantine à partir de 533, Carthage va retrouver un début de prospérité. Justinien en fait le siège de son diocèse d'Afrique, reconstruit sa muraille, restaure ses monuments et divise le pays en quatre divisions administratives. Mais suite aux divisions religieuses entre les Églises Africaine et Byzantine, Justinien et ses successeurs se détournent de Carthage. La présence byzantine y est donc très réduite.

Invasion arabe

La cité, en proie à la peste est finalement anéantie par les Arabes en 698. Le conquérant arabe Hassan ibn Numan préfère s'installer à l'emplacement de l'actuelle Tunis qui sera bâtie à partir des pierres de la cité vaincue.


Cette page en français a été créée par Peter à partir de sources multiples et d'un exposé scolaire, le 15 mars 2004 et modifiée pour la dernière fois le 24 août 2016. Son avancement est noté 2/3.