Rio de Janeiro

Un exposé sur l'État brésilien de Rio de Janeiro qui comprend notamment les villes de Rio de Janeiro et Niteroí.

Parenté : Amérique Brésil


Rio de Janeiro

Histoire

Cette ville fut fondée en 1565 par Estácio de Sá et consacrée à Saint Sébastien, d'où son nom complet São Sebastião do Rio de Janeiro : « Saint Sébastien du fleuve de janvier ».

En septembre 1711, elle fut prise par les navires français de René Duguay-Trouin et rendue en échange d'une énorme rançon et de la libération de 1000 prisonniers français. De 1808 à 1821, la ville est la capitale officielle du Portugal. Elle fut ensuite capitale du Brésil de 1889 à 1960.

En 2010, cette ville, capitale de l'État de Rio de Janeiro, compte 6,3 millions d'habitants et son aire urbaine en compte 12 millions. Elle a accueilli les Journées mondiales de jeunesse en 2013 et accueillera la coupe du monde de football en 2014 et les jeux olympiques d'été en 2016. Pour la coupe du monde, le stade Maracanã est devenu le plus grand stade du monde, avec une capacité d'accueil prévue de plus de 165 000 personnes.

[Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Corcovado. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Corcovado. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Corcovado. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Corcovado. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Corcovado. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Corcovado, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 135 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Pain de sucre. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Pain de sucre. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Rio de Janeiro - La ville vue du Pain de sucre.

Culture

Les habitants de Rio sont appelés cariocas, ce qui signifie « maison des hommes blancs ». Janeiro signifie « janvier ».

La ville est connue pour sa culture du carnaval où l'on danse la samba, notamment dans le sambodrome. Ses plages sont également réputées.

Les favelas sont des quartiers très populaires semblables à des bidonvilles. La violence et le trafic de drogues y sont souvent présents, mais certaines sont accessibles sans danger excessif.

[Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - Favela. [Cliquez pour agrandir : 152 Kio] Rio de Janeiro - Favela.

Les transports

Les aéroports

L'aéroport international de Rio de Janeiro-Galeão est le plus important aéroport de Rio. C'était initialement une base aérienne militaire qui, après la Seconde Guerre mondiale, est devenue peu à peu civile.

L'autre aéroport, nommé Santos-Dumont, ne dessert que des vols domestiques.

[Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Rio de Janeiro - L'aéroport international. [Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Rio de Janeiro - L'aéroport international.

Le métro

Le métro de Rio de Janeiro fut inauguré en 1979. En 2013, il comporte deux lignes et un total de 35 stations et 41 km de voies.

[Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Rio de Janeiro - Le métro. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - Le métro. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - Le métro. [Cliquez pour agrandir : 134 Kio] Rio de Janeiro - Le métro. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Rio de Janeiro - Le métro.

La gare centrale

La gare centrale (estação Central do Brasil) fut inaugurée en 1858 puis reconstruite de 1936 à 1943.

[Cliquez pour agrandir : 52 Kio] Rio de Janeiro - La gare centrale. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Rio de Janeiro - Gare ferroviaire.

Elle comporte 13 quais. Les destinations desservies sont pour la plupart situées dans l'État de Rio de Janeiro.

[Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Rio de Janeiro - Train de voyageurs en gare. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Rio de Janeiro - Train de voyageurs en gare centrale. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Rio de Janeiro - Train de voyageurs en gare centrale. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - Train de voyageurs en gare centrale. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - Train de voyageurs en gare centrale. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Rio de Janeiro - Train de voyageurs en gare centrale.

Le ferry

Le terminal des ferries est un magnifique bâtiment situé sur la Praça Quinze. La traversée vers Niteroí prend environ 15 min.

[Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Rio de Janeiro - L'embarcadère des ferries. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - Le ferry. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Rio de Janeiro - Le ferry. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - Le ferry sur la baie. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - Le ferries à quai.

Lieux d'intérêt

Le Christ Rédempteur

L'idée d'établir un monument religieux en ce lieu remonte à 1859. En 1921, la décision est prise de construire ce monument pour commémorer l'indépendance du Brésil. La première pierre de cette statue géante (30 mètres sur un piédestal de 8 m) de Jésus-Christ fut posée en avril 1922 mais la construction proprement dite commença en 1926. L'inauguration eut lieu en octobre 1931. Symbole de la foi des habitants de Rio, le Christ s'élève à 710 m au-dessus du niveau de la mer. C'est aussi un sanctuaire où ont lieu des événements d'évangélisation. Il est l'œuvre de l'ingénieur Heitor da Silva Costa et du sculpteur franco-polonais Paul Landowski. Le monument fut restauré à plusieurs reprises, notamment en 1980, 1990 et 2000.

[Cliquez pour agrandir : 39 Kio] Rio de Janeiro - La statue du Christ Rédempteur sur le Corcovado : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 24 Kio] Rio de Janeiro - La statue du Christ Rédempteur sur le Corcovado : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 40 Kio] Rio de Janeiro - La statue du Christ Rédempteur sur le Corcovado : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 45 Kio] Rio de Janeiro - La statue du Christ Rédempteur sur le Corcovado : détail. [Cliquez pour agrandir : 38 Kio] Rio de Janeiro - La statue du Christ Rédempteur sur le Corcovado : détail. [Cliquez pour agrandir : 45 Kio] Rio de Janeiro - La statue du Christ Rédempteur sur le Corcovado : détail. [Cliquez pour agrandir : 42 Kio] Rio de Janeiro - Le Corcovado : vue générale.

La statue du Christ Rédempteur se situe sur la montagne du Corcovado, à laquelle ont peut accéder par un petit train, qui circule sur la première ligne électrifiée du Brésil (construite en 1884, électrifiée en 1901).

[Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Rio de Janeiro - Le Corcovado : train. [Cliquez pour agrandir : 138 Kio] Rio de Janeiro - Le Corcovado : train.

Le long de la montée et en haut, ont peut rencontrer de nombreux singes.

[Cliquez pour agrandir : 151 Kio] Rio de Janeiro - Le Corcovado : singe. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Rio de Janeiro - Le Corcovado : singe. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Rio de Janeiro - Le Corcovado : singe.

Le Pain de sucre

Le pain de sucre (Pão de Açúcar) est la plus célèbre montagne de Rio. C'est une formation naturelle constituée d'une roche formée il y a 560 millions d'années à environ 25 km sous terre, que l'érosion et les mouvements tectoniques ont fait apparaître.

On peut accéder à son sommet grâce à un téléphérique, le premier construit au Brésil et le troisième construit au monde ! Le téléphérique comporte deux sections. La première parcourt 575 m à une altitude atteignant 220 m au-dessus du niveau de la mer. La deuxième de 750 m mène au sommet du pain de sucre, à 396 m de haut.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : plage et baie. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : le téléphérique. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : le téléphérique : ancienne cabine. [Cliquez pour agrandir : 30 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : le téléphérique : cabines.

Le mont qui le jouxte est abordable à pieds. La montée se fait dans la végétation, parfois en présence de petits singes, comme les ouistitis.

[Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : ouistiti. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : ouistiti. [Cliquez pour agrandir : 153 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : végétation sur le flanc. [Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Rio de Janeiro - Le pain de sucre : sentier ombragé.

La lagune

La lagune Rodrigo de Freitas est une vaste étendue d'eau séparée de la mer par un canal. Ses eaux sont saumâtres et couvrent une surface d'environ 2,4 km². Sa pollution est un problème considéré sérieusement par les autorités qui luttent notamment contre la prolifération des algues.

[Cliquez pour agrandir : 45 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : statue sur un îlot rocheux. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : vue générale et aigrette. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : vue générale et Corcovado. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : vue générale.

Elle abrite plusieurs espèces d'oiseaux. Ses berges offrent un parcours de promenade agréable. Pour Noël, un sapin géant est placé en son centre, sur une plateforme flottante.

[Cliquez pour agrandir : 151 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : aigrette. [Cliquez pour agrandir : 36 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : oiseau. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : cormoran. [Cliquez pour agrandir : 31 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : cormorans. [Cliquez pour agrandir : 152 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : jacquier. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Rio de Janeiro - La lagune : arbre.

Les plages

La plage d'Ipanema est la plus réputée de nos jours, surtout parmi les jeunes Cariocas. Elle mesure 2 km.

[Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema : vendeur de maillots de bain. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema : vendeur de chapeaux. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Rio de Janeiro - La plage d'Ipanema : rochers.

La plage de Copacabana, emblématique de Rio, a accueilli plusieurs messes, ainsi que la veillée des Journées Mondiales de la Jeunesse 2013. Lors de la messe de clôture, le dimanche 28 juillet 2013, 3,7 millions de pélerins s'y sont rassemblés autour du Pape François. Sa longueur est de 4 km.
Le Copacabana Palace est un hôtel célèbre, inauguré en 1923.
Le fort de Copacabana fut inauguré en 1914 pour protéger la baie de Guanabara. Il abrite aujourd'hui un musée d'histoire militaire.

[Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Rio de Janeiro - La plage de Copacabana : le Copacabana Palace. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Rio de Janeiro - La plage de Copacabana au coucher du Soleil. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Rio de Janeiro - La plage de Copacabana lors des JMJ-2013. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Rio de Janeiro - La plage de Copacabana lors des JMJ-2013.

La plage de Barra de Tijuca est la plus réputée pour le surf. Elle mesure 14 km.

Le jardin botanique

Situé le long de la Forêt atlantique (83 ha), cet immense parc, créé en 1808 par le prince Jean VI, a donné son nom au quartier. D'une superficie de 54 ha, il compte plus de 8200 espèces végétales et 140 espèces d'oiseaux. Ouvert au public depuis 1890, il possède des serres pour les plantes insectivores, les orchidées, les épiphytes, etc. ainsi que de nombreux jardins à thème : mexicain, japonais, aux roses, biblique, de plantes rares, etc.

Le jardin botanique comporte un institut de recherche et une bibliothèque spécialisée de 32 000 volumes. Il est classé réserve de biosphère par l'UNESCO depuis 1992.

[Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : allée. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : la forêt atlantique. [Cliquez pour agrandir : 186 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : aqueduc. [Cliquez pour agrandir : 189 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : sentier ombragé. [Cliquez pour agrandir : 143 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : arbre couvert de mousse. [Cliquez pour agrandir : 178 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : bosquets de bambous. [Cliquez pour agrandir : 193 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : arbres. [Cliquez pour agrandir : 190 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : arbres. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : plantes. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : plante en fleur. [Cliquez pour agrandir : 138 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : plantes épiphytes. [Cliquez pour agrandir : 167 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : plantes épiphytes. [Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : plantes épiphytes. [Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : fleur en grappe. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : fleur. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : fleur en forme de pomme de pin. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : fleur. [Cliquez pour agrandir : 135 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : tronc. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : plante insectivore. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Rio de Janeiro - Le jardin botanique : nénuphare.

Le palais Tiradentes

Le palais Tiradentes fut construit en 1926 à l'emplacement d'une ancienne prison. Il a accueilli l'Assemblée nationale constituante en 1934 mais fut fermé en 1937 pendant la dictature de Vargas et a rouvert en 1946 pour servir de chambre des représentants jusqu'au transfert de celle-ci à Brasilia. En 1975, à la création de l'État de Rio de Janeiro, il est devenu le lieu du siège de l'assemblée législative de cet État.

Il doit son nom à Joaquim José da Silva Xavier, dit Tiradentes (1746-1792), arracheur de dents, exploitant minier et militant politique, exécuté pour avoir participé à une insurrection pour l'indépendance du Brésil en 1789. Il est vu comme un héros et un martyr depuis l'avènement de la république, un siècle plus tard.

[Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : statue de Tiradentes. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : la façade. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : la façade : statue. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : la façade : statue. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : vue latérale. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : l'escalier intérieur. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : mosaïque. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : voûte. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : l'hémicycle. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : l'hémicycle. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : l'hémicycle. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : l'hémicycle. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : la coupole. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - Le palais Tiradentes : la coupole : détail.

Le musée maritime

Appelé Passeio marítimo, il présente plusieurs bateaux dont le remorqueur Laurindo Pitta, construit en 1910 qui a participé à des opérations pendant la Première Guerre mondiale.

[Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - Le musée maritime : voilier. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - Le musée maritime : le DPHDM 02. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Rio de Janeiro - Le musée maritime : le Laurindo Pitta.

La forêt de Tijuca

Il s'agit de la plus grande forêt urbaine au monde, avec ses 3300 ha. Elle fait partie du Parc national de Tijuca.

Ses arbres ont été détruits pour installer des plantations de café. En 1861, il fut décidé de la replanter car la déforestation menaçait l'approvisionnement en eau de la ville. 100 000 arbres furent alors plantés en 13 ans par six esclaves. La forêt contient des jardins, une cascade et une favela.

[Cliquez pour agrandir : 153 Kio] Rio de Janeiro - La forêt de Tijuca : la forêt. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Rio de Janeiro - La forêt de Tijuca : montagne vue de la forêt. [Cliquez pour agrandir : 120 Kio] Rio de Janeiro - La forêt de Tijuca : singe.

La baie de Guanabara

La baie de Rio de Janeiro est une des caractéristiques majeures de la ville. Elle fournit un abri naturel aux bateaux et facilite ainsi l'activité portuaire. Elle est profonde de 17 mètres à son entrée mais de seulement 3 m en moyenne. Elle mesure 30 km de long. L'aéroport Santos-Dumont y est situé. Elle est traversée par un pont de 13,3 km reliant Rio à Niteroí.

[Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Rio de Janeiro - La baie vue du Pain de sucre. [Cliquez pour agrandir : 132 Kio] Rio de Janeiro - La baie vue du Pain de sucre. [Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Rio de Janeiro - La baie vue du Pain de sucre. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Rio de Janeiro - La baie vue du Pain de sucre. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Rio de Janeiro - La baie et une petite plage vues du Pain de sucre. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - La baie et une petite plage vues du Pain de sucre.

L'autorité portuaire, ou « île fiscale », est un château qui semble posé sur l'eau de la baie. Il a servi à héberger la capitainerie puis il fut transféré au ministère des finances en 1914. Certaines parties sont accessibles au public.

[Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Rio de Janeiro - L'île fiscale, sur la baie. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Rio de Janeiro - L'île fiscale, sur la baie.

L'île de Paquetá est un lieu touristique important, avec des plages et quelques monuments.

[Cliquez pour agrandir : 31 Kio] Rio de Janeiro - Bateaux sur la baie. [Cliquez pour agrandir : 54 Kio] Rio de Janeiro - Bateaux sur la baie. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Rio de Janeiro - Bateau militaire sur la baie. [Cliquez pour agrandir : 44 Kio] Rio de Janeiro - Bateau militaire sur la baie. [Cliquez pour agrandir : 47 Kio] Rio de Janeiro - Bateau militaire sur la baie.

Le sambodrome

Le sambodrome Marquês de Sapucaí est une avenue bordée de gradins de 800 m de long pouvant accueillir 88 500 personnes. Construit par l'architecte Oscar Niemeyer, il fut inauguré en mars 1984 et sert notamment de piste de danse pendant le carnaval de Rio.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - Le sambodrome. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Rio de Janeiro - Le sambodrome. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Rio de Janeiro - Le sambodrome.

Le parc Campo de Santana

Il s'agit du lieu approximatif de la proclamation de la République brésilienne en 1889. Une église puis une gare furent construites en ce lieu.

[Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 153 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 139 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : cactus. [Cliquez pour agrandir : 148 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : arbre.

On peut y voir des oiseaux comme les aigrettes et des rongeurs d'Amérique du Sud, les agoutis.

[Cliquez pour agrandir : 184 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : aigrettes. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : agouti. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - Le parc Campo de Santana : agouti.

Autres lieux

Le théâtre municipal est un magnifique bâtiment néoclassique avec des toits bleus et dorés. Il peut accueillir 2200 personnes.

[Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Rio de Janeiro - Le théâtre municipal.

Le palais de Boa Vista était la résidence des empereurs brésiliens de 1822 à 1889. La propriété de 155 000 m² comporte des jardins, des lacs et des grottes, le tout dessiné en 1869 par l'artiste français Auguste Glaziou.

La colline de Santa Teresa est un quartier construit autour du couvent du même nom, qui conserve l'aspect et l'atmosphère du vieux Rio. Un tramway y circulait jusqu'au années 2010.

Le palais impérial, construit en 1699 a d'abord servi aux vice-rois puis aux gouverneurs et enfin comme siège des postes et télécommunications. Il se situe Place du Quinze-Novembre.

Les églises

Cathédrale Saint-Sébastien

La cathédrale est le siège de l'archidiocèse de Rio. Elle est dédiée à Saint Sébastien, saint patron de la ville de Rio. La construction de cette nouvelle cathédrale débuta en 1964. Elle remplaça dès 1976 la cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel. C'est l'architecte Edgar de Oliveira de Fonseca qui dessina cet immense édifice dont la hauteur atteint 96 m et dont la base mesure 106 m de diamètre. La porte principale mesure, elle, 18 m. Elle est dédiée à Saint Sébastien et à Sainte Anne dont les statues sont visibles à l'intérieur.

[Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien . vue générale [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : le clocher. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : la crypte. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : la crypte. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : la crypte. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vue générale dans son environnement.

La cathédrale peut accueillir 20 000 fidèles. De chaque point cardinal, des immenses vitraux s'élèvent vers le plafond et forment une croix de lumière. Sous la cathédrale se trouvent le columbarium circulaire et le musée d'art sacré de la cathédrale.

[Cliquez pour agrandir : 114 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : la cathèdre. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : les fonts baptismaux. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : statue de la Vierge et de l'Enfant Jésus. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : statue de la Vierge et de l'Enfant Jésus. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : calèche portant la statue de Saint Sébastien. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : statue de la Vierge Marie et l'Enfant Jésus. [Cliquez pour agrandir : 115 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 141 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 140 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Rio de Janeiro - La cathédrale Saint-Sébastien : vitrail : détail.

Ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel

Cette église, construite pour les Pères Carmes, fut la cathédrale de Rio de 1808 à 1976, date à laquelle elle fut remplacée par l'actuelle cathédrale Saint-Sébastien. L'église contient un musée archéologique et ses fondations sont visibles. La construction de l'église débuta en 1761. Sans façade ni décoration intérieure, elle est consacrée en 1770. Les boiseries intérieures furent achevées en 1785 et la façade dans les années 1820. En 1808, le Prince régent Jean VI de Portugal la réquisitionna et l'éleva au rang de chapelle royale. Elle recevra quelques mois plus tard le titre de cathédrale du diocèse de Rio. Lorsque Pierre, fils ainé de Jean VI, déclare l'indépendance du Brésil en 1822 et s'en fait l'empereur, la cathédrale prend le titre de chapelle impériale. Titre qu'elle perdra en 1889 à la déclaration de la République.

[Cliquez pour agrandir : 130 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel et la chapelle impériale : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la façade. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : tour. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la façade : statue de Saint-Sébastien. [Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : tour. [Cliquez pour agrandir : 52 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : tour : statue.

De style rococo, l'intérieur est fait de boiseries peintes en blanc ou recouvertes d'or. Sous la statue de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, on peut admirer une succession de plusieurs autels de plus en plus petits. Au plafond de la nef, la peinture représente la remise par la Vierge Marie du premier scapulaire à Simon Stock, supérieur de l'ordre des Carmes au milieu du XIIIe siècle. On peut remarquer qu'il n'y a pas de vitraux dans cette église. Des balcons surplombent la nef, ils étaient sans doute réservés pour la famille royale ou impériale et les notables brésiliens. Il y a, comme dans beaucoup d'églises à Rio, deux chaires.

[Cliquez pour agrandir : 132 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la nef. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : le chœur : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la nef. [Cliquez pour agrandir : 135 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la nef et le chœur. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la nef : emblème des Carmes. [Cliquez pour agrandir : 138 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la voûte : fresque. [Cliquez pour agrandir : 133 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la voûte : fresque. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 123 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la nef. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la chapelle de la Sainte Famille. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : crucifix. [Cliquez pour agrandir : 50 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : les fondations. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : chapelle. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : les fonts baptismaux.

L'orgue historique de l'église ne résonnait plus depuis 1950 et le décès du dernier facteur d'orgue brésilien. Il est tombé petit à petit en poussière. Depuis 2011, une équipe de facteurs d'orgues français reconstruit cet orgue avec des apprentis brésiliens. Il a été inauguré en avril 2013 et présenté officiellement lors des Journées Mondiales de la Jeunesse en juillet 2013. L'orgue nouveau, de facture traditionnelle, est composée de pièces de bois brésiliens et de plus de 4000 tuyaux, quatre claviers et 70 jeux. Il possède une nouveauté : une transmission numérique afin de permettre aux organistes de suivre l'évolution de leur jeu et pour des fins thérapeutiques de s'adapter aux personnes handicapées en traduisant leur mouvement en musique.

[Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : l'entrée et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : l'orgue en restauration. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : l'orgue : intérieur. [Cliquez pour agrandir : 52 Kio] Rio de Janeiro - L'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel : l'orgue : clavier moderne.

Église Saint-Jude-et-Saint-Thaddée

La paroisse Saints-Jude-et-Thaddée du quartier de Cosme Velho a été fondée par le cardinal Jaime de Barros Câmara le 1er janvier 1945. Mais il n'y avait pas d'église paroissiale. C'est le Père Goes, curé de la paroisse qui débuta les démarches afin que le 30 novembre 1952 la première pierre puisse être posée. L'église a été inaugurée le 28 décembre 1968 et dédiée aux saints le 28 août 1985. Les vitraux de l'église représentent tous le cantique de Daniel (Dn 3, 52-87).

[Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée vue depuis le Corcovado. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : la façade. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : la nef et le chœur. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : l'entrée et la tribune. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : vitrail représentant le Christ en gloire. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : vitrail représentant la Création. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : vitrail représentant les animaux de la Création. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : vitrail représentant la Création. [Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saints-Jude-et-Thaddée : vitrail représentant les anges en louange.

Église Sainte-Marguerite-Marie

Le 16 juin 1939, le cardinal Cintra décrète la création de la paroisse Sainte-Marguerite-Marie dans le quartier de Lagoa. Il n'y avait alors pas non plus d'église paroissiale, mais seulement une chapelle de la congrégation des Sacrés-Cœurs. Le 8 novembre 1942, la première pierre de l'église fut posée. En 1944, le bâtiment fut désigné siège de la paroisse et achevé en 1956. Le bâtiment est de style néoclassique surélevée de la rue par neuf marches. Les deux tours rappellent le style colonial.

[Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : la façade. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : statue du Christ et façade. [Cliquez pour agrandir : 40 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : la façade : détail.

L'église est composée d'une nef et de deux bas-côtés. À gauche en entrant se trouve le baptistère. Dans le chœur, une statue de Jésus montre à Sainte Marguerite-Marie-Alacoque son Sacré-Cœur faisant référence aux apparitions du 16 juin 1675 à Paray-le-monial.

[Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : la nef. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : le chœur : statue du Christ et de Sainte Marguerite-Marie. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : l'entrée et la tribune. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : l'église vue de la tribune. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : chapiteau. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : statue de Saint Joseph et de l'Enfant Jésus. [Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : statue de Notre-Dame-de-Fatima. [Cliquez pour agrandir : 43 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : détail. [Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : le cierge pascal et les fonts baptismaux. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : relique de Jean-Paul II.

Les vitraux, de style néoclassique, représentent des scènes de l'Évangile.

[Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant la Sainte Famille. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant la pêche miraculeuse. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant la Résurrection. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant le Sacré-Cœur de Jésus. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant la mort de Saint Joseph. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus chez Marthe et Marie. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus guérissant. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant les Noces de Cana. [Cliquez pour agrandir : 128 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus prêchant. [Cliquez pour agrandir : 142 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus prêchant. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus prêchant. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus prêchant. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus, le Bon Pasteur. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus, le Bon Pasteur. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant les Noces de Cana. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant la Crucifixion. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant les anges regardant la Crucifixion. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant le Sacré-Cœur de Jésus. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant les anges. [Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Marguerite-Marie : vitrail représentant Jésus.

Église Sainte-Croix-des-Militaires

L'église fut érigée à la place d'une ancienne chapelle construite sur les ruines du fort de Santa-Cruz par une confrérie d'anciens militaires. La construction eu lieu entre 1780 et 1811. L'architecte portugais José Custodio dessina une église de style baroque d'influence néoclassique. Elle a été désignée église impériale par les empereurs du Brésil Pierre I et Pierre II. Dans le chœur, la statue de Notre Dame des douleurs est surélevée par cinq autels. L'autel original a été détruit dans l'incendie de 1923 et reconstruit à l'identique.

[Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la façade. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : le flanc et le clocher. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la façade : statue de Saint Jean. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la façade : statue de Saint Luc. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la nef. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la nef. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : chaire. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : statue du Christ lors de sa Passion. [Cliquez pour agrandir : 51 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : autels dans le chœur. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : chaire. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Croix-des-Militaires : la nef : détail.

Église du Tiers Ordre du Carmel

Jouxtant l'église Notre-Dame-du-Mont-Carmel, cette église a été construite par le Tiers Ordre des Carmes en 1754 et consacrée en 1770. De style rococo, elle arbore une façade de style colonial et un fronton baroque fait de pierre carioca. Installé en 1761, le médaillon de la Vierge au centre du fronton est fait en pierre calcaire portugaise. Les tours bulbeuses seront construites entre 1847 et 1850. Un dôme est construit au XIXe siècle afin de faire entrer la lumière dans le cœur carré. L'intérieur est couvert de peinture blanche et d'or. Il n'y a pas de vitraux mais des balcons, sans doute pour les notables du Tiers Ordres. Deux chaires se font face au milieu de la nef et de nombreux autels constituent le piédestal du Crucifix. Au fond du chœur, sur le premier autel, est présente Notre-Dame du Carmel remettant aux Carmes le scapulaire.

[Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : la façade. [Cliquez pour agrandir : 120 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : la nef. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Tiers Ordre du Carmel : la nef vue de la tribune.

Église San José

À l'emplacement de cette église se tenait autrefois une petite chapelle d'argile déjà dédiée à Saint Joseph. Cette église fut construite entre 1808 et 1824. De nouveaux ajouts datant de 1883 ont doté l'église de sa façade actuelle de deux étages et du carillon le plus célèbre de la ville. L'intérieur est de style rococo : dorée et peinte en blanc, des fenêtres à l'étage, des balcons, plusieurs autels surélèvent une statue de Sainte Anne, la Vierge Marie et l'Enfant Jésus. Au pied de ces autels, une statue de Joseph portant l'Enfant Jésus dans ses bras.

[Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'église San José : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Rio de Janeiro - L'église San José : la façade. [Cliquez pour agrandir : 120 Kio] Rio de Janeiro - L'église San José : la nef. [Cliquez pour agrandir : 114 Kio] Rio de Janeiro - L'église San José : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Rio de Janeiro - L'église San José : l'entrée et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Rio de Janeiro - L'église San José : la nef. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Rio de Janeiro - L'église San José : la voûte.

Église Nossa Senhora de Candelária

Située en plein centre financier de Rio, l'église impressionne par sa grandeur. À la suite du naufrage du navire Candelária, les survivants ont commandité à la ville une chapelle dédiée à Notre-Dame de Candelária en 1609. En 1775, les travaux pour une plus grande église ont commencé avec, pour projet, une église à une seule nef. Celle-ci fut inaugurée par Jean VI, régent du Portugal, en 1811 malgré qu'elle ne soit pas encore achevée. En 1856, le toit de pierre est fini et le bâtiment comptent trois nefs. Le dôme de pierre blanche de Lisbonne fut un problème majeur pour les ingénieurs de l'époque ; il sera achevé en 1877 et fut le plus haut de la ville. Sur un plan architectural en croix, plusieurs styles se croisent : du baroque et du néoclassique pour la façade, et un intérieur rococo et néo-renaissance. Les portes de bronze furent installées en 1901. Elle est orientée vers la baie, car c'est la principale voie d'entrée de la ville. La décoration intérieure commença en 1878 selon le style néo-renaissance italien. Les peintures sont exécutées entre 1880 et la fin du XIXe siècle par une artiste brésilienne renommée, Joao Zeferino da Costa. Au plafond de la nef est représentée l'histoire de l'église tandis que sous la coupole sont présents la Vierge, les vertus et les grandes figures de l'Ancien Testament.

[Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : vue de côté. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : vue arrière. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la nef. [Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la nef et le chœur. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la coupole. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : l'entrée et la tribune. [Cliquez pour agrandir : 50 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : vitraux. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la chaire. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : autel. [Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la chaire. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : les sièges. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame de Candelária : salle annexe.

Église Sainte-Rita

Il s'agit de la première église dédiée à Sainte Rita construite en Amérique latine. C'est la famille Nascentes Pinto qui a fait construire cette église de style baroque jésuite sur ses terres en 1720. En 1721, c'est la confrérie Sainte Rita de Cascia qui reçu l'administration de l'église, cette confrérie a été créée par Hidalgo Nascentes Pinto. Ces donateurs sont enterrés sous la nef. L'empilement de cinq autels date du XVIIIe siècle et l'autel principal du XIXe siècle. L'église a été élevée au rang d'église paroissiale le 30 janvier 1751. D'importante rénovation ont eu lieu en 1759 dans le style rococo. En 1763, c'est la confrérie qui rachète la propriété et l'église dont elle partagera l'administration avec la confrérie de Saint-Michel. Sur le fronton, de toutes les décorations ne reste plus que le médaillon de Sainte Rita. Il y a ici aussi des tribunes, des balcons, deux chaires, une pile d'autel, et aussi, rare pour l'époque, un puit de lumière dans le chœur. Son architecture a influencé d'autre église de Rio, comme l'église Sainte-Croix-des-Militaires.

[Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : le clocher et la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : la nef. [Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : la nef. [Cliquez pour agrandir : 115 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : la nef. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : l'entrée et la tribune. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : statue. [Cliquez pour agrandir : 125 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : le chœur : l'autel. [Cliquez pour agrandir : 51 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : représentation du Saint Esprit. [Cliquez pour agrandir : 45 Kio] Rio de Janeiro - L'église Sainte-Rita : vitrail représentant la Sainte Trinité.

Église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît

Cette église fut construite de 1700 à 1725 dans un style colonial par la confrérie de Notre-Dame-du-Rosaire-et-de-Saint-Benoît, confrérie composées des Noirs et métisses de Rio fondée en 1640. L'église fut la cathédrale du diocèse de Rio de 1737 à 1808, puis le siège du conseil municipal de 1812 à 1825. Sa façade fut remodelée au XIXe siècle, en gardant le portique et les tours et le style maniériste de la décoration intérieure. Cette église a brûlé en 1967 et est en attente de restauration. Elle abrite au deuxième étage, un musée des Noirs au Brésil.

[Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : la façade. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : la nef. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : l'entrée et la tribune. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-du-Rosaire-et-Saint-Benoît : statue de la Vierge Marie qui défait les nœuds.

Église Saint-François-de-Paule

Cette église est un exemple de l'évolution du style colonial. Elle fut construite entre 1759 et 1801 à la demande du Tiers Ordres des Minimes de Saint-François-de-Paule. Des éléments néoclassiques ont été ajoutés au XIXe siècle : le porche en marbre encadrant la porte, la décoration de la nef achevée en 1855. On retrouve à l'intérieur les éléments habituels des églises de Rio : les balcons, les deux chaires, les autels dans le chœur.

[Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : vue latérale. [Cliquez pour agrandir : 125 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : la nef. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : la nef. [Cliquez pour agrandir : 133 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : petite tribune. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : l'entrée et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : la nef. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-François-de-Paule : la nef.

Église Nossa Senhora da Glória do Outeiro

Sur la colline de Gloria, il y avait une grotte naturelle où un ermite plaça une statue de la Vierge en bois vers 1671. En 1699, une chapelle y est présente mais c'est seulement en 1739 qu'est inaugurée avec certitude l'église actuelle. C'est la confrérie de Notre-Dame-de-Gloire qui en reçut la charge. L'église est formée de deux prismes octogonaux entrelacés et d'un tour à bulbe. L'extérieur est blanchi à la chaux et les pierres sont de granit. L'intérieur est recouvert de faïences blanc-bleu de Lisbonne représentant des scènes bibliques. Au passage de la voûte du chœur, se trouve le médaillon de la famille impériale. Tous les membres de la famille royale puis impériale nés à Rio furent baptisés dans cette église qui reçut le titre de chapelle impériale en 1839. Elle fut restaurée en 2006.

[Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : le flanc. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : porte. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : le flanc. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : la nef. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : le chœur : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : la nef : le médaillon de la famille impériale. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : la nef. [Cliquez pour agrandir : 130 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : décor en faïence. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : décor en faïence. [Cliquez pour agrandir : 142 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : décor en faïence. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : décor en faïence. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : la sacristie. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Glória do Outeiro : plafond.

Église São Francisco da Penitência

L'église se situe sur la colline Saint-Antoine de Rio, dans le centre ville. Elle appartient au couvent franciscain Saint-Antoine en tant qu'église du Tiers-Ordre. De style baroque johannique (de l'époque de Jean V du Portugal), elle est considérée comme l'expression ultime du baroque brésilien. L'église a été construite entre 1653 et 1733 et la décoration intérieure a duré jusqu'en 1743. Elle fut inaugurée en 1736. Elle dépasse les normes artistiques portugaises et brésiliennes de l'époque. La façade simple en calcaire du Portugal est divisée en trois sections qui ont chacune une porte et elle ne permet pas de soupçonner ce joyaux architectural. La porte centrale est typiquement baroque avec ses coins repliés et le médaillon au blason de l'ordre. L'intérieur est construit sur un plan rectangulaire dans une grande unité de style malgré la longueur des travaux. Les côtés du vaisseaux sont symétriques : deux chaires, six autels latéraux. Toutes les surfaces possibles sont recouvertes d'or à l'exception du plafond et de quelques peintures murales. Au plafond est représentée la glorification de Saint François dans le style illusionniste rococo, c'est la première peinture à simuler la perspective architecturale au Brésil.

On peut se demander comme une église franciscaine peut être aussi riche. En fait, elle appartient au Tiers-Ordre. Le Tiers-Ordre d'un ordre religieux est composé de laïcs qui veulent vivre la spiritualité de l'ordre. Le Premier Ordre est celui des hommes, le deuxième celui des femmes et le troisième des laïcs. Ces laïcs font beaucoup de dons. De plus ici, le Tiers-Ordre possédait un hôpital de l'autre côté de la place. L'église possède un autre trésor artistique : un Christ angélique. Le Christ sur la croix est représenté avec trois paires d'ailes comme les anges. Cette statue dans le chœur avec celle de Saint François représente la vision béatifique que celui-ci a eu en 1220. Sur le côté droit de l'église se trouve la chapelle de Notre-Dame-de-la-Conception, elle aussi recouverte d'or. À gauche de l'église, un petit musée offre aux visiteurs quelques statues brésiliennes grandeur nature réalisées afin d'impressionner les Indiens de l'époque, ainsi que les objets de la procession des cendres, célèbre dans la ville. Laissée à l'abandon pendant près de 13 ans, il a fallu plus de deux ans de travail et 120 spécialistes pour sa restauration.

[Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la façade. [Cliquez pour agrandir : 164 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la nef. [Cliquez pour agrandir : 160 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la nef. [Cliquez pour agrandir : 165 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la nef. [Cliquez pour agrandir : 153 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 151 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : le chœur : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 152 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : le chœur : statue de Saint François et du Christ en séraphin. [Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la voûte : fresque. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la voûte : fresque. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la tribune. [Cliquez pour agrandir : 150 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la nef. [Cliquez pour agrandir : 153 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la voûte : détail. [Cliquez pour agrandir : 133 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la voûte : détail. [Cliquez pour agrandir : 168 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la nef. [Cliquez pour agrandir : 160 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la nef : détail. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la nef : porte-lampe en forme de dragon. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la voûte : détail. [Cliquez pour agrandir : 140 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la chapelle de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la chapelle de la Vierge : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Penitência : la chapelle de la Vierge : tombeau.

Église São Francisco da Prainha

Depuis 1696, se dresse sur la colline face à la baie, une petite chapelle. En 1710, les troupes françaises venus envahir le Brésil se retrouvent coincées entre l'église et une jetée. Le gouverneur de l'époque fait incendier les deux bâtiments. En 1738, le Tiers-Ordre Franciscain demande la reconstruction d'une église qui sera achevée en 1740. Cela fait de cette église l'une des plus anciennes de Rio. L'extérieur est de style baroque jésuite en pierre. L'intérieur fut modifié en 1910 dans un style purement gothique. Sur l'autel se trouvent Saint François et le Christ Bon Jésus des navigateurs. Autour de l'autel on peut voir les statues de Saint Luchèse Modestini et Sainte Bona sa femme, fondateurs du Tiers-Ordre franciscain. En 2004, l'église est fermée pour cause d'insalubrité. En 2013, l'église est en restauration, ce qui visiblement nécessaire vu les plantes qui poussent sur l'édifice !

[Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Prainha : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Prainha : la façade. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Prainha : plantes poussant sur l'édifice. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Rio de Janeiro - L'église São Francisco da Prainha : la façade : détail.

Église Saint-Antoine-des-Pauvres

Une première chapelle fut construite en ce lieu en 1811 puis une autre en 1834. L'église actuelle date de 1940 ; fermée, elle rouvre le 26 mai 2013 après plus de trois ans de restauration.

[Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : la façade. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : la nef. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : le chœur : mosaïque représentant l'Esprit Saint. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : mosaïque représentant Sainte Inès. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la vie de Saint Antoine. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la vie de Saint Antoine. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la vie de Saint Antoine. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la circoncision de Jésus. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la vie de Jésus. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la vie de Saint Antoine. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la vie de Saint Antoine. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant la vie de Saint Antoine. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant le baptême de Jésus. [Cliquez pour agrandir : 120 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : vitrail représentant l'Enfant Jésus et Saint Joseph. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : ancien dallage. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : ancien dallage. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : statue de Saint Antoine portant l'Enfant Jésus. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : l'entrée, la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : chaire. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : chaire. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : confessionnal. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : statues de saints. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-Antoine-des-Pauvres : statue de saint.

Église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro

Cette église fut construite en 1751 à côté d'un séminaire, pour les frères Carmes. Ses autels furent sculptés entre 1775 et 1780. Elle fut transformée, avec un style plus néoclassique de 1824 à 1849 ainsi qu'en 1880. Certaines de ses faïences, françaises, furent réalisées à Choisy-le-Roi (Seine) ; les autres sont portugaises. L'église fut classée monument national en 1938 mais le séminaire a brûlé en 1958.

[Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro : la nef. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro : le chœur : statue de la Vierge à l'Enfant. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro : la nef. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora do Carmo da Lapa do Desterro : la nef.

Église Nossa Senhora de Conceição

C'est une petite église simple, devant laquelle est placée une statue de la Vierge. L'intérieur est sobre.

[Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Conceição : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 32 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Conceição : la façade : croix. [Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Conceição : la nef. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora da Conceição : la nef.

Église Notre-Dame-de-la-Paix

Cette église néoromane est un des premiers bâtiments du quartier d'Ipanema. Elle fut construite entre 1918 et 1921. Elle contient une icône représentant Notre-Dame-de-la-Paix, donnée par le gouvernement français en commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle comporte une grotte de Lourdes. Son clocher s'élève à 40 m.

[Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-de-la-Paix : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-de-la-Paix : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-de-la-Paix : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-de-la-Paix : la nef. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - L'église Notre-Dame-de-la-Paix : la nef : détail.

Église du Sacré-Cœur

Il s'agit de l'église de l'Université Catholique Pontificale. Sa construction a commencé en 2000 et elle fut dédiée au Sacré-Cœur de Jésus en novembre 2005.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : la nef. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : vitrail représentant le baptême de Jésus. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : vitrail représentant la Transfiguration. [Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : la nef et le chœur. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 143 Kio] Rio de Janeiro - L'église du Sacré-Cœur : mosaïque représentant Jésus enfant et les docteurs de la loi.

Église de la Résurrection

Le terrain de l'église a été donné par le ministère de la défense suite à la destruction de l'église Notre-Dame-de-Copacabana en 1918 où est aujourd'hui construit le fort de Copacabana. Les travaux ont commencé en 1973 et l'église fut inaugurée en mai 1975. L'église est construite en béton précontraint et les portes sont en verre.

[Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : la nef. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : la nef. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : la nef. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : le Chemin de Croix. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : statue de Sainte Thérèse. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : statue de la Sainte Famille. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Rio de Janeiro - L'église de la Résurrection : chapelle.

Église Saint-Gonçalo-Garcia et Saint-Georges

L'église date de 1758 et est originellement dédiée à Saint Gonçalo Garcia. En 1850, elle est sur le point de tomber en ruine. En 1854, la confrérie de Saint Gonçalo Garcia et martyrs s'associe à celle de Saint Georges afin de la restaurer. Cette église est le centre d'une grande dévotion populaire.

[Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : la façade. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : la nef. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : la nef et le chœur. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : l'autel de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : la seconde porte. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : escalier en colimaçon. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Rio de Janeiro - L'église Saint-George : la chapelle de Saint George.

Église Nossa Senhora de Lapa dos Mercadores

C'est en 1743 que les commerçants de la ville construisent un petit sanctuaire dédié à Notre-Dame-De-Lapa. Le 20 juin 1747, ils forment la confrérie des marchands et décident de la construction d'un église. Dès le mois de décembre, la construction commence. Au mois d'août 1750, l'église est consacrée. L'extérieur sera terminé en 1755 et la décoration intérieure en 1766. Elle bénéficié d'une série de travaux entre 1869 et 1879. La façade de style néoclassique est formée de trois arches et surmontée de deux tours. Sur la façade a été placé le médaillon du couronnement de la Vierge retrouvé dans les jardins de l'église lors de son agrandissement au XIXe siècle. Ce médaillon appartenait vraisemblablement à l'église du Tiers-Ordre franciscain. La décoration intérieure est de style rococo tardif.

[Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora de Lapa des Mercadores : la façade. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora de Lapa des Mercadores : vue d'une ruelle. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora de Lapa des Mercadores : statue. [Cliquez pour agrandir : 125 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora de Lapa des Mercadores : bas-relief représentant la Sainte Trinité couronnant la Vierge Marie. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora de Lapa des Mercadores : la façade : statue. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora de Lapa des Mercadores : la façade : statue. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Rio de Janeiro - L'église Nossa Senhora de Lapa des Mercadores : la façade : statue.

Chapelle de l'école Pequeña Cruzada de Santa Terezinha de Menimo Jesus

La chapelle rustique peut recevoir près de 200 personnes. Elle est la chapelle de l'école éponyme. Elle comporte quelques vitraux et la statue du chœur représente l'apparition de la Vierge Marie et de l'Enfant Jésus à Sainte Thérèse.

[Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : la façade. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : la nef. [Cliquez pour agrandir : 46 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 47 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : statue de Sainte Thérèse. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : l'entrée et la tribune. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : la nef vue de la tribune. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : vitrail représentant la vie de Sainte Thérèse. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : vitrail représentant la vie de Sainte Thérèse. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : vitrail représentant la vie de Sainte Thérèse. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Rio de Janeiro - La chapelle de l'école Pequeña Cruzada : vitrail représentant la vie de Sainte Thérèse.

Les couvents et abbayes

Abbaye Saint-Benoît

La présence des premiers moines bénédictins sur la colline Saint-Benoît remonte à 1590, cela en fait une des plus anciennes au Brésil. Le premier monastère fut en argile. Les plans de l'église ont été dessinés en 1617 par un ingénieur militaire dans le style maniériste dépouillé, mais il furent modifiés pendant la construction qui commença en 1633 et se termina en 1671. Le monastère fut achevé en 1755. Le vaisseau de l'église a trois nefs dont les portes en métal sont du XIXe siècle. L'intérieur est totalement couvert d'or dans les styles baroque et rococo. On y retrouve une grande symétrie entre les côtés gauche et droit. Les sept chapelles des bas-cotés sont dédiées à Notre-Dame de l'Immaculée Conception, Saint Laurent, Sainte Gertrude, Saint Bras, Saint Gaétan, Notre-Dame du Pilier et Saint Amaro. La chapelle du Saint Sacrement est remarquable pour son immense tabernacle.

[Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la façade. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : portail en fer forgé. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : porte en fer forgé. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : maquette. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 149 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : le chœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : le chœur : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : le chœur : la voûte. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : le chœur : les stalles. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : l'église vue du chœur. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : le chœur : statue d'ange. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef. [Cliquez pour agrandir : 123 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 156 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la nef : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 132 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la chapelle du Sacré-Cœur. [Cliquez pour agrandir : 153 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la chapelle du Sacré-Cœur : détail. [Cliquez pour agrandir : 130 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la chapelle du Sacré-Cœur : le tabernacle. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : la seconde porte. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : bénitier. [Cliquez pour agrandir : 46 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : statue. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : tableau. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : tableau. [Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Rio de Janeiro - L'abbaye Saint-Benoît : tableau représentant la Vierge à l'Enfant.

Couvent Saint-Antoine

Les premiers moines franciscains sont arrivés à Rio en 1592. En 1608, la première pierre de l'église et du couvent a été posée. Rapidement trop petit, le couvent fut remplacé en 1748 par le couvent actuel, dont la construction s'acheva en 1780. L'église, elle, fut achevé en 1620. En style baroque, son chœur est décoré de 16 peintures qui retracent la vie de Saint Antoine. Le plafond fut détruit par une bombe dans les années 1920. Ce couvent fut celui de Saint Frei Galvao.

[Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Rio de Janeiro - Le couvent Saint-Antoine : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Rio de Janeiro - Le couvent Saint-Antoine : la façade. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Rio de Janeiro - Le couvent Saint-Antoine : cour. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Rio de Janeiro - Le couvent Saint-Antoine : l'église : la nef.

Couvent Sainte-Thérèse

Le couvent et son église datent de 1750. Ils sont construits sur une colline et ont donné leur nom au quartier : Santa Teresa. C'est le premier couvent féminin de Rio : les religieuses y séjournèrent à partir de 1757. La sobriété du couvent et son air de forteresse ont été donnés par l'ingénieur militaire qui supervisa les travaux. L'aqueduc à proximité permit au couvent d'être approvisionné en eau douce. Le couvent fut restauré plusieurs fois au cours du XXe siècle.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Rio de Janeiro - Le couvent Sainte-Thérèse : vue générale.

Autres églises

Église épiscopalienne Saint-Luc

Une première église, nommée Saints-George-et-Jean-Baptiste fut construite en ce lieu en 1819. L'église actuelle fut construite de 1942 à 1944.

[Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : la façade. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : le flanc. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : le flanc. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : la nef. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : la nef. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : la nef. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : vitraux. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Rio de Janeiro - L'église épiscopalienne Saint-Luc : l'école.

Les universités

Université d'État de Rio de Janeiro

Il s'agit de la plus grande université du pays. Fondée en 1950, elle accueille environ 25 000 étudiants. Elle comporte plusieurs campus.

[Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Rio de Janeiro - L'Université d'État : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Rio de Janeiro - L'Université d'État : bâtiments et amphithéâtre extérieur. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Rio de Janeiro - L'Université d'État : rampes d'accès aux bâtiments. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Rio de Janeiro - L'Université d'État : rampes d'accès aux bâtiments. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Rio de Janeiro - L'Université d'État : amphithéâtre. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Rio de Janeiro - L'Université d'État : amphithéâtre.

Université Catholique Pontificale

Placée sous la responsabilité de l'archidiocèse et des Jésuites, cette université fut créée en 1941. Elle compte environ 18 000 étudiants.

On peut y voir la maison de l'architecte français Auguste Henri Victor Grandjean de Montigny.

[Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Rio de Janeiro - L'Université catholique pontificale : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Rio de Janeiro - L'Université catholique pontificale : la maison de l'architecte français Auguste Henri Victor Grandjean de Montigny.

Niteroí

Cette ville est située sur la baie de Rio, à l'opposé de cette dernière. On peut y accéder en ferry. Elle compte sept bâtiments qui sont des œuvres de l'architecte Oscar Niemeyer : un théâtre, un musée Niemeyer, un mémorial, un centre touristique, un cinéma, un musée d'art moderne (1996), etc. On peut visiter ses églises, ses forts (comme celui de Santa Cruz, de 1555) et profiter de ses plages.

Les églises

Cathédrale Saint-Jean-Baptiste

Dès 1660, une chapelle dédiée à Saint Jean-Baptiste fut construite et la paroisse fut crée en 1696. La construction de l'église commença le 2 mars 1842 et fut achevée en 1854. L'église a été élevée à la dignité de cathédrale le 25 février 1908. Suite à des bombardements, elle fut restaurée au cours du XXe siècle.

[Cliquez pour agrandir : 131 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : statue de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : la nef. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : la nef. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : l'entrée et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : chaire dans la nef. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : la chapelle du Saint-Sacrement. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Niteroí - La cathédrale Saint-Jean-Baptiste : statues et crucifix.

Basilique Nossa Senhora Auxiliadora

La basilique appartient au collège salésien Santa-Rosa. Sa construction commença le 8 décembre 1901 et l'église fut inaugurée le 24 décembre 1918 encore inachevée. Elle mélange parfaitement les styles mozarabe et gothique. En 1920, le pape l'élève au rang de basilique. L'intérieur est entièrement blanc. On peut admirer les voûtes en style arabe. Derrière l'autel, la patronne des salésiens de Don Bosco, Notre-Dame auxiliatrice regarde ses enfants. La basilique possède le plus grand orgue d'Amérique latine et le troisième au niveau mondial inauguré en 1956 (11 130 tuyaux).

[Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : la façade. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : la nef. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : la nef. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : l'entrée, la tribune et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 47 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : le chœur : statue de la Vierge à l'Enfant. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : la coupole et la statue de la Vierge à l'Enfant. [Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : statue de Saint Dominique Savio. [Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : vitrail représentant la vie de Saint Dominique Savio. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : l'autel du Sacré-Cœur. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : statue de saint. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : l'école. [Cliquez pour agrandir : 36 Kio] Niteroí - La basilique Nossa Senhora Auxiliadora : statue de la Vierge.


Cette page en français a été créée par Peter et Poucheline à partir de notes de voyage, le 15 juillet 2013 et modifiée pour la dernière fois le 24 août 2016. Son avancement est noté 3/3.