Bourgogne

Une présentation de quelques éléments sur la Bourgogne, de ses villes comme Auxerre et Dijon et ses principaux sites, notamment religieux, comme Vézelay, Paray-le-Monial, Tournus et Taizé.

Parenté : Europe France


Introduction

La région est connue mondialement pour son vin. Sa gastronomie est également réputée, avec notamment les escargots de Bourgogne, le bœuf bourguignon et les fondues bourguignonnes.

Les « climats » (parcelles de vignes) du vignoble de Bourgogne sont inscrites depuis 2015 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

[Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Bourgogne - Vignes. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Bourgogne - Vignes. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Bourgogne - Vignes.

Auxerre

Auxerre est une belle ville de province, située sur les rives de l'Yonne, d'où son port fluvial. Son centre-ville comporte des rues piétonnes agréables.

[Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Auxerre - L'hôtel de ville. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Auxerre - La Poste. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Auxerre - Belle maison. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Auxerre - Bel hôtel. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Auxerre - L'Yonne, le pont Paul-Bert et la cathédrale Saint-Étienne. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Auxerre - L'Yonne, le pont Paul-Bert et la cathédrale Saint-Étienne. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Auxerre - Les rives de l'Yonne. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Auxerre - Les rives de l'Yonne. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Auxerre - Les rives de l'Yonne.

La place Saint-Nicolas est une jolie place située sur les bords de l'Yonne. Elle comporte une fontaine en son centre ainsi qu'une statue du saint.

[Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Auxerre - La place Saint-Nicolas : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Auxerre - La place Saint-Nicolas : maisons. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Auxerre - La place Saint-Nicolas : fontaine et statue de Saint Nicolas. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Auxerre - La place Saint-Nicolas : statue de Saint Nicolas. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Auxerre - La place Saint-Nicolas : statue de Saint Nicolas.

Cathédrale Saint-Étienne

Cet édifice gothique fut commencé en 1215. Sa façade est inachevée : seule la tour Nord est présente et fut achevée en 1543.

[Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : la façade. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : la façade. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : la façade : le portail central.

L'église est assez claire. Elle comporte une crypte romane et un déambulatoire.

[Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : la nef. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : autel latéral. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : chapelle latérale. [Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : statue de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : le déambulatoire. [Cliquez pour agrandir : 130 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : la clôture du chœur. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : la croisée du transept. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : le chœur et sa clôture. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : l'autel. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : l'autel : détail.

La cathédrale possède de magnifiques vitraux dont certains datent de la première moitié du XIIIe siècle.

[Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : les vitraux du chœur. [Cliquez pour agrandir : 138 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 152 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 146 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 184 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 173 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 138 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 120 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail. [Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 194 Kio] Auxerre - La cathédrale Saint-Étienne : vitrail : détail.

La tour de l'horloge

La tour de l'horloge, qui date du XVe siècle, est une haute tour cylindrique qui s'accompagne d'une arche surplombant une rue piétonne. Cette arche comporte sur chacune de ses faces un cadran indiquant les mouvement solaires et lunaires.

Elle jouxte la maison de Cadet Rousselle, huissier auxerrois et sans-culotte, popularisé par une chanson.

[Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Auxerre - La tour de l'horloge : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Auxerre - La tour de l'horloge. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Auxerre - La tour de l'horloge. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Auxerre - La tour de l'horloge. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Auxerre - La tour de l'horloge : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Auxerre - La tour de l'horloge.

Dijon

Dijon est la principale ville de Côte-d'Or et elle est connue mondialement pour sa moutarde. Son histoire est riche, grâce notamment aux Ducs de Bourgogne dont elle était le siège.

Elle dispose de nombreuses églises, dont une grande partie est malheureusement privé de culte. Son tramway est entré en service en 2012.

[Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Dijon - La gare. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Dijon - Le tramway. [Cliquez pour agrandir : 111 Kio] Dijon - Des Velodi.

Cathédrale Saint-Bénigne

Cette cathédrale, de style gothique, fut bâtie aux XIIIe et XIVe siècles. Elle dispose d'une crypte romane et d'un orgue du XVIIIe siècle. Elle est l'église abbatiale de l'abbaye Saint-Bénigne, aujourd'hui transformée en musée archéologique.

Elle est dédiée à Saint Bénigne, martyr à Dijon vers 179, dont le sarcophage se situe dans la crypte.

[Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Dijon - La cathédrale Saint-Bénigne : la façade. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Dijon - La cathédrale Saint-Bénigne : le côté Sud. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Dijon - La cathédrale Saint-Bénigne : la base de la flêche. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Dijon - La cathédrale Saint-Bénigne : le tympan. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Dijon - La cathédrale Saint-Bénigne : la nef. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Dijon - La cathédrale Saint-Bénigne : l'orgue.

Palais ducal

Le palais des ducs de Bourgogne comporte des parties des XIVe et XVe siècles, mais l'essentiel des bâtiments visibles aujourd'hui, de style classique, fut construit aux XVIIe et XVIIIe siècles.

La place de la Libération, située devant le palais, est l'ancienne place royale, due à Jules Hardouin-Mansart.

[Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Dijon - Le palais des ducs de Bourgogne : la façade. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Dijon - Le palais des ducs de Bourgogne : la façade. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Dijon - Le palais des ducs de Bourgogne : la façade. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Dijon - Le palais des ducs de Bourgogne : la façade. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Dijon - Le palais des ducs de Bourgogne : la place de la Libération.

Les églises

L'église Notre-Dame

Cette église du XIIIe siècle, chef-d'œuvre de l'art gothique, conserve la statue d'une Vierge noire appelée Notre-Dame-du-Bon-Espoir.

Le long de l'église s'étend la rue de la Chouette. Elle doit son nom à un bas-relief représentant une chouette, sur l'une des pierres d'une chapelle de l'église.

[Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : la façade. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : la façade. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : la façade : le tympan. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : le clocher. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Dijon - L'église Notre-Dame : le côté Sud.

L'église Saint-Michel

De style Renaissance, l'église Saint-Michel fut commencée en 1497 et consacrée en 1529. Elle est remarquable par sa façade à deux tours.

[Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : la façade. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : la façade. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : la façade. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : le côté Sud. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : la porte Sud. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : le côté Sud. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : le toit. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Dijon - L'église Saint-Michel : l'abside.

L'église Saint-Étienne

Cette église fut commencée au XIe siècle, comme en témoigne sa crypte, mais la majeure partie date du XVe siècle, remanié au XVIIe siècle, avec une façade de style jésuite de 1719.

Ce fut la cathédrale de Dijon de 1731 à 1792, puis elle servit de Chambre de commerce et d'industrie et abrite aujourd'hui un musée consacré au sculpteur François Rude (1784-1855).

[Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Dijon - L'église Saint-Étienne : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Dijon - L'église Saint-Étienne : œuvre de François Rude.

L'église Saint-Jean

Cette église, de style gothique flamboyant, date des XIVe et XVe siècles. À la suite de la Révolution, elle est en partie détruite et abrite aujourd'hui un théâtre.

[Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Dijon - L'église Saint-Jean : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Dijon - L'église Saint-Jean : le côté. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Dijon - L'église Saint-Jean : le côté.

L'église Saint-Philibert

L'église Saint-Philibert est située près de la cathédrale Saint-Bénigne. Elle est de style roman, du XIIe siècle, à part son clocher et son porche qui sont de style gothique et datent du XVIe siècle.

Elle est désaffectée depuis la Révolution et a servi d'écuries, d'entrepôt militaire, de musée archéologique et abrite aujourd'hui des expositions.

[Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Dijon - L'église Saint-Philibert : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Dijon - L'église Saint-Philibert : le côté Sud. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Dijon - L'église Saint-Philibert : le transept et le clocher. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Dijon - L'église Saint-Philibert : le clocher.

Chalon-sur-Saône

Cathédrale Saint-Vincent

Cette cathédrale romane et gothique fut construite entre les XIe et XVIe siècles. Son orgue date du XVIIe siècle et sa façade du XIXe siècle.

[Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 111 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : la nef. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : l'entrée et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : l'ancien autel. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : retable et statue. [Cliquez pour agrandir : 132 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : tapisserie. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : la cathèdre. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : chapelle latérale. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : bas-côté. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : vitraux du chœur. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : vitraux modernes. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Chalon-sur-Saône - La cathédrale Saint-Vincent : la façade : vitrail.

Tournus

Tournus est une jolie ville de Saône-et-Loire. Elle est notamment le lieu de naissance de l'océanographe Léopold de Folin et du critique littéraire Albert Thibaudet.

[Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Tournus - Maisons. [Cliquez pour agrandir : 42 Kio] Tournus - Maison.

L'abbaye Saint-Philibert

Cette ancienne abbaye bénédictine date des XIe et XIIe siècles. C'est un chef-d'œuvre du style roman, construit à l'emplacement du martyre de Saint Valérien.

[Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 44 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 49 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 46 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 51 Kio] Tournus - L'abbaye Saint-Philibert, de nuit.

Autres lieux

La maison d'Albert Thibaudet

Albert Thibaudet est un critique littéraire de l'entre-deux-guerres, élève du philosophe Henri Bergson. Sa maison natale se trouve juste à côté de la basilique.

[Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Tournus - La maison d'Albert Thibaudet. [Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Tournus - La maison d'Albert Thibaudet.

Biographie

Biographie de Léopold de Folin

Océanographe et malacologiste français né en 1817 à Tournus ; décédé en 1896 à Biarritz.

Léopold, marquis de Folin, a participé en tant que scientifique au tour du monde du HMS Challenger de 1872-1876, destiné à l'exploration des océans. En plus de ses études sur les mollusques et sur le Golfe de Gascogne, il est à l'origine de la création du musée de la mer de Biarritz, lequel lui a consacré une salle.

Paray-le-Monial

Basilique du Sacré-Cœur

Un monastère existe à cet endroit depuis l'an 973 et il est rattaché à l'abbaye de Cluny en 999. Un premier édifice est construit au XIe siècle mais il n'en subsiste plus aujourd'hui que le porche d'entrée. L'église actuelle est issue d'une reconstruction du premier édifice entre les XIIe et XIVe siècles.

[Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : la façade. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : le prieuré.

L'intérieur de l'édifice est fraîchement restauré et les murs sont peints en blanc avec les pierres jaunes apparentes. Les lustres sont modernes mais s'intègrent bien à l'ensemble.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : la nef. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : la nef et le chœur. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : l'extrémité Nord du transept. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : chapelle. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : chapelle. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : pieta. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : l'extrémité Sud du transept. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : la coupole. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : un lustre. [Cliquez pour agrandir : 52 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : lustres. [Cliquez pour agrandir : 44 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : un lustre.

La basilique comporte plusieurs vitraux remarquables.

[Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vitrail représentant la Pentecôte. [Cliquez pour agrandir : 150 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vitrail représentant l'Ascension. [Cliquez pour agrandir : 158 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vitrail représentant la Cène. [Cliquez pour agrandir : 155 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vitrail représentant la Vierge à l'Enfant. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : vitrail représentant l'Assomption.

À côté de l'église se trouve un prieuré datant des XVIIe et XVIIIe siècles qui possède une façade classique et un cloître. Il a abrité une école après la Révolution.

[Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : le cloître. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : le cloître. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : le cloître. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : le cloître. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Paray-le-Monial - La basilique du Sacré-Cœur : le cloître : porte romane.

Vézelay

Le village de Vézelay est situé sur une colline et est toujours entouré de son enceinte médiévale. À son sommet se trouve une célèbre et magnifique basilique. Ses rues piétonnes sont bordées de jolies maison en pierre, parfois couvertes de glycine.

Il s'agit d'un des départs des chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

[Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Vézelay - La mairie. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Vézelay - La place devant la basilique. [Cliquez pour agrandir : 148 Kio] Vézelay - Maison recouverte de glycine. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Vézelay - La place Borot : l'ancienne église Saint-Pierre. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Vézelay - Rue. [Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Vézelay - Hôtel. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Vézelay - Village des environs. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Vézelay - Les environs.

La basilique

La basilique Sainte-Marie-Madeleine est l'église abbatiale d'une ancienne abbaye bénédictine, qui a duré entre les IXe et XVIe siècles et était liée à celle de Cluny.

Le tympan central de son narthex, chef-d'œuvre de l'art roman, est connu dans le monde entier. Ce tympan représente la création de l'Église par le Christ, qui bénit et envoie les apôtres. Le tympan de la façade, en revanche, représente le Jugement dernier et date du remaniement fait au XIXe siècle par Viollet-le-Duc. Depuis 1993, la basilique est gérée par les fraternités monastiques de Jérusalem.

[Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la façade. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la façade : le tympan du Jugement dernier. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la façade : le pignon. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la façade : détail. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le côté Sud. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : l'abside.

La nef, de style roman, fut construite entre 1120 et 1150. Le chœur et le transept, de style gothique, datent de 1185. Une particularité architecturale de l'édifice est que le 24 juin, date de la fête de Saint Jean-Baptiste, à midi, les tâches de lumière provenant des ouvertures circulaires latérales se forment juste au milieu de la nef.

[Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le narthex. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le bas-côté Sud. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la nef. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la nef et le chœur. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la chaire. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le cloître. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : statue de Marie de Magdala. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la croisée du transept. [Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : statue de la Vierge à l'Enfant. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la chapelle de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : statue du Christ. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : escalier. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : voûte et extrémité du transept. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la nef. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : l'entrée.

L'édifice, qui est particulièrement lumineux du fait de l'absence de vitraux, remplacés par des verrières transparentes, mesure 120 m de long pour 22 m de hauteur sous voûte au niveau du chœur. Le cloître n'a plus qu'une galerie, dessinée par Viollet-le-Duc.

[Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur et le transept. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur : l'autel. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur : l'autel. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : le chœur : l'autel et la nef.

La nef compte 94 chapiteaux et le narthex 24. Au total, ce sont 110 chapiteaux, qui datent du XIIe siècle et les huit autres du XIXe siècle. Tous différents, ils représentent pour la plupart des scènes bibliques, comme le Moulin mystique, qui met en scène Moïse et Saint Paul et symbolise le lien entre l'Ancien et le Nouveau Testament.

[Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : chapiteau. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : chapiteau représentant le « Moulin mystique ». [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : chapiteau représentant David et le lion. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : chapiteau représentant Daniel et les lions. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : chapiteau représentant la lutte de Jacob contre l'Ange.

Dans la crypte se trouvent les reliques de Marie de Magdala, aussi appelée Sainte Marie-Madeleine.

[Cliquez pour agrandir : 54 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la crypte. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Vézelay - La basilique Sainte-Marie-Madeleine : la crypte : les reliques de Marie de Magdala.

Taizé

La Communauté

La Communauté de Taizé, fondée à cet endroit en 1940 par le frère Roger Schultz, est une communauté religieuse œucuménique. Elle accueille chaque année des milliers de jeunes de tous les pays venus se recueillir et approfondir ou renouveler leur foi.

Depuis 1978, des rencontres européennes sont organisées en fin d'année dans de grandes villes d'Europe, sous le nom « Pélerinage de confiance sur la Terre ».

[Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Taizé - La tour des cloches : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Taizé - La tour des cloches : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Taizé - La tour des cloches : détail. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Taizé - La tour des cloches : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Taizé - La tour des cloches : vue éloignée.

La tour des cloches

Cette tour, qui porte cinq cloches, est un des symboles de la Communauté. Elle est facilement reconnaissable et accueille les pélerins.

[Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Taizé - La Communauté : dortoirs. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Taizé - La Communauté : bâtiment de service. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Taizé - La Communauté : tentes. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Taizé - La Communauté : tentes. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Taizé - La Communauté : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Taizé - La Communauté : vue générale.

L'église de la Réconciliation

Construite en 1962, elle est un symbole de la réconciliation franco-allemande. L'intérieur est plutôt sombre, pour favoriser la méditation, et divisible en petites chapelles séparées par des rideaux métalliques, pour adapter sa taille à l'affluence. Le chœur est décoré de flammes en tissu orange.

[Cliquez pour agrandir : 44 Kio] Taizé - L'église de la Réconciliation : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 46 Kio] Taizé - L'église de la Réconciliation : clocher. [Cliquez pour agrandir : 44 Kio] Taizé - L'église de la Réconciliation : clocher. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Taizé - L'église de la Réconciliation : l'intérieur. [Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Taizé - L'église de la Réconciliation : l'intérieur. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Taizé - L'église de la Réconciliation : l'intérieur.

L'église du village

L'église Sainte-Marie-Madeleine est l'église du village de Taizé. Dans le petit cimetière se trouve les tombes des frères de la Communauté, dont celle de Frère Roger, assassiné en 2005.

[Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Taizé - L'église Sainte-Marie-Madeleine : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 154 Kio] Taizé - L'église Sainte-Marie-Madeleine : la tombe de Frère Roger. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Taizé - L'église Sainte-Marie-Madeleine : la tombe de Frère Roger.

Ameugny

Ce village est situé sur la même colline que Taizé. L'église romane Notre-Dame-de-l'Assomption, des XIe et XIIe siècles, est classée monument historique

[Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Ameugny - L'église Notre-Dame-de-l'Assomption. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Ameugny - L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.

Sens

La cathédrale de l'archidiocèse de Sens fut consacrée en 1164. Son architecture est à la transition entre le roman et le gothique. Elle est connue pour avoir abrité l'archevêque de Canterbury Thomas Becket en 1164. Presque toutes ses statues ont été décapitées à la Révolution.

Située à une cinquantaine de kilomètres de Sens, l'abbaye cistercienne de Pontigny fut fondée en 1114. Elle est aujourd'hui la plus grande église cistercienne du monde.

Treigny

Sur la commune de Treigny se déroule depuis 1997 le projet Guédelon, d'édification d'un château médiéval en utilisant les techniques du XIIIe siècle. Réalisé par des professionnels et des bénévoles, le chantier attire environ 300 000 touristes par an.


Cette page en français a été créée par Peter à partir de notes de voyage, le 10 mai 2012 et modifiée pour la dernière fois le 24 août 2016. Son avancement est noté 2/3.