Le Web

Un exposé d'éducation civique sur la liberté d'expression sur le Web et ses limites.


Définition précise

Le Web est constitué de l'ensemble des sites web. Ces sites contiennent des pages, liées les unes aux autres par les liens « hypertextes ». Naviguer sur le Web signifie passer de page en page en cliquant sur ces liens. Ces sites sont stockées sur de gros ordinateurs (les serveurs). Ceux-ci fonctionnent 24h/24 et appartiennent à des hébergeurs. Le stockage d'un site chez un hébergeur peut être gratuit ou payant, selon les services disponibles et la présence ou non de publicité. Stocker un site web chez un hébergeur le rend consultable par tous les internautes qui connaissent son adresse ou qui utilisent les moteurs de recherche.

Utilisation : connaissances et matériel nécessaires

Pour surfer sur le Web, le matériel nécessaire est un ordinateur, même très ancien (muni d'un navigateur) ainsi qu'une connection Internet. Depuis quelques années, il est possible de se passer d'ordinateur, certains téléphones portables offrant le service WAP, qui permet d'accéder aux pages web compatibles avec ce standard.

En ce qui concerne les connaissances nécessaires pour publier un site web, de nombreux sites proposent de l'aide. L'hébergeur (par exemple Multimania) propose une interface très intuitive et lors de l'ouverture d'un compte, le site est créé avec des pages vierges à remplir, ce qui dispense d'apprendre l'HTML (HyperText Markup Language), langage des codes sources des pages web. Un internaute débutant peut créer un site en une demi-heure, s'il dispose déjà du contenu.

La puissance croissante des ordinateurs et la vulgarisation de leur utilisation fait qu'aujourd'hui, un internaute peut, avec un peu de méthode et de patience, créer son propre serveur : avec les outils logiciels appropriés, cela est facile sur un réseau local (chez soi) et guère plus difficile sur Internet. Nous verrons que l'anonymat pourrait lui permettre de diffuser n'importe quel contenu sans craindre de contrôle.

Influence du Web

La diffusion d'information sur le Web est donc privilégiée à cause de sa portée. En effet une site web est consultable depuis n'importe quel point du globe, donc par un nombre colossal de personnes.

D'autre part, la facilité de créer et consulter un site incite à cette diffusion d'information. Le Web regorge de sites personnels.

Sur le Web, chaque internaute décide des sites qu'il visite. En revanche, les bannières de publicité ont un contenu incontrôlable et imprévisible. Elles apparaissent de plus sans l'ordre de l'internaute. Les dérives sont donc possibles et même nombreuses et fréquentes.

La loi : texte et application

La loi est sur le point de changer : une nouvelle loi, nommée Loi sur l'Economie Numérique (LEN) ou loi Fontaine, va tenter de régulariser l'usage d'Internet.

Cette loi veut donc donner plus de responsabilités aux hébergeurs (propriétaires des serveurs) puisque ce sera à eux d'exercer la censure.

Mais le contrôle des sites est extrêmement difficile. En effet, rien n'empêche l'auteur d'un site diffamant censuré de publier le même contenu, sous un nom différent, même chez le même hébergeur, comme l'indique le site gouvernemental du Sénat :

Contournement de la loi

Certains pirates, très qualifiés pourraient empêcher les logiciels de censure des hébergeurs de contrôler leur site. D'autre part, les clients des hébergeurs français pourraient utiliser les services de leurs concurents étrangers, soumis à des règles moins sévères.

Avec les outils appropriés (logiciels gratuits et connection haut-débit), il est actuellement possible de devenir son propre hébergeur. Chacun peut rendre disponible sur Internet le contenu de son ordinateur. Celui-ci est alors accessible par tous ceux qui connaissent son adresse (IP). En cas de contrôle, il est alors facile d'éliminer toute preuve de contenu illégal puisque le site existe sur un seul ordinateur. L'adresse IP est une donnée privée et confidentielle : l'anonymat est garanti. Cette disposition, qui protège les individus, pourrait donc être remise en question.

Avis personnel

Pour moi, Internet est un formidable outil de recherche et d'aide. Il me permet d'apprendre seul l'informatique car la multitude de sites répond à toutes les questions. Je trouve dommage qu'il faille se méfier lors de son utilisation. Son usage devrait être aussi sûr que celui d'une immense Encyclopédie intéractive. Son utilisation est réservée aux machines relativement puissantes, non pas à cause de la technologie utilisée mais de la nécessité de disposer et d'un antivirus et d'un pare-feu qui surchargent les processeurs !

Il faut donc, selon moi, à défaut d'une loi claire qui définisse précisément les rôles des hébergeurs, un organisme d'Etat chargé de contrôler le web français. Cet organisme pourrait éditer une liste des adresses des sites interdits en France. La conception même d'Internet rend possible un tel filtrage car les pages consultées par les internautes transitent par des serveurs. Ceux-ci pourraient connaître la liste et bloquer les sites interdits en refusant d'en envoyer le contenu aux internautes. Cependant, il est également nécessaire de veiller à éviter les excés : en Chine, par exemple, l'utilisation de ce système constitue une véritable censure puisque de nombreux sites diffusant des positions différentes de celles du gouvernement sont inaccessibles. Il s'agit donc d'une forme de totalitarisme.

Enfin, on peut noter que l'avénement de l'ADSL a permis le développements de projets communautaires jusque là inimaginables, ce qui constitue un grand progrès. En effet, la différence entre les connections ADSL et RTC est, en plus de la vitesse, la possibilité de rester connecté autant de temps que l'on veut, jusqu'à 24h/24, sans payer plus cher puisque les tarifs sont au mois. Une des conséquences est donc de pouvoir passer plusieurs heures d'affilée sur le même site (par exemple Wikipédia) et donc de prendre le temps de lire et d'intervenir au lieu de se dépécher pour payer moins cher.
Cette avancée est néanmoins contrebalancée par un désir plus grand de chacun de communiquer et, paradoxalement peut-être, de se faire connaître et de parler beaucoup et essentiellement de soi, ce qui mêne à des excès certains, comme par exemple les blogs...

Les blogs

Les blogs sont des sortes de petits sites web, à la différence près qu'ils sont pré-créés : il suffit à l'utilisateur d'ajouter du texte et des images, il n'a pas à programmer ni à s'occuper beaucoup de la mise en page. Les visiteurs peuvent ensuite ajouter leurs commentaires aux images.

Cette méthode récente de publication de contenu pose plusieurs problèmes. Tout d'abord, celui de leur simplicité : on peut mettre un blog en activité et publier grâce à lui des dizaines de photos en quelques minutes. Cette simplicité a deux principaux inconvénients :

D'autre part, puisque n'importe quel visiteur peut donner son avis sur n'importe quelle image de n'importe quel blog, on a vu se développer un nombre incalculable de blogs destinés à l'insulte et à la diffamation, principalement envers les professeurs et cela même dans les collèges et lycées les plus sérieux.

Enfin, l'apparition des blogs participe à une surestimation croissante des individus par eux-mêmes, beaucoup croyant pouvoir se faire connaître rien qu'en créant leur blog alors que le contraire est bien plus fréquent : le nombre gigantesque de blogs a plutôt tendance à créer une uniformisation, peu de blogs pouvant prétendre « sortir du lot ».

Il paraît donc plus productif, réfléchi et rationnel de créer un site web travaillé, pensé et construit lentement, page après page et octet après octet pour se donner le temps d'analyser et optimiser son travail, en contrôlant et vérifiant ses sources et images et en ne prétendant pas ÊTRE mais VOULOIR ÊTRE utile, nécessaire et personnalisé. C'est à ce prix seulement que le web pourrait devenir un espace d'échange où chacun s'exprimerait en respectant la loi.

L'HTML n'est pas difficile à apprendre et la programmation reste le meilleur moyen d'être l'auteur de ses pages web : en effet, il ne suffit pas de créer pour être auteur : il faut encore comprendre son fonctionnement pour s'approprier réellement son œuvre.


Cette page en français a été créée par Peter à partir de sources multiples, d'un exposé scolaire et de connaissances ou expériences personnelles, le 2 juin 2004 et modifiée pour la dernière fois le 24 août 2016. Son avancement est noté 2/3.