Xi'an

Une visite détaillée de la ville historique de Xi'an (西安) dans le Shaanxi, capitale de la Chine sous la dynastie Tang, de ses principaux monuments et musées et de l'armée de terre cuite de l'empereur Qin.

Parenté : Asie Chine


Xi'an (西安), située au centre de la Chine, est une ville traditionnelle, aujourd'hui célèbre mondialement pour son armée de guerriers en terre cuite. La ville historique est entourée d'un rempart datant de la dynastie Ming. Autour d'elle s'étend une ville moderne dont beaucoup d'immeubles datent des années 1990. Les sites historiques intéressants sont situés dans et à proximité de l'enceinte ainsi qu'à quelques dizaines de kilomètres.

[Cliquez pour agrandir : 114 Kio] Xi'an - La ville vue depuis la tour du tambour. [Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Xi'an - La ville vue depuis la tour du tambour. [Cliquez pour agrandir : 110 Kio] Xi'an - La ville vue depuis la tour du tambour. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Xi'an - L'avenue Nord vue depuis la tour de la cloche. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Xi'an - L'avenue Sud vue depuis la tour de la cloche. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Xi'an - Bâtiments de la ville intérieure et extérieure vus des remparts. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Xi'an - Tours modernes au Nord de la ville vues des remparts.

La ville historique

La ville était l'aboutissement de l'ancienne route de la soie. Ancienne capitale de la Chine, devenue importante en 582, elle a connu son apogée sous la dynastie Tang. Elle portait alors le nom de Chang'an et avait une superficie 7,5 fois plus vaste que celle la ville historique actuelle. Rectangulaire et plus large d'Est en Ouest, elle faisait alors 35 km de circonférence pour 84 km² et était la seule ville du monde avec Rome à dépasser le million d'habitants.

Remparts

Les premiers remparts de Xi'an ont été érigés en 582, pendant la dynastie Sui. Cependant, l'intégralité de la structure visible aujourd'hui est beaucoup plus récente et date de la dynastie Ming. Ces remparts on en effet été construits par Zhu Shuang, en 1370. Ils mesurent 12 mètres de haut, 16 à 18 m d'épaisseur à la base et 12 à 14 m d'épaisseur au sommet. Leur circonférence de presque 14 km entoure une surface de 11,5 km².

Les remparts étaient entourés de douves. Les quatre portes correspondent aux quatre points cardinaux et forment des cours dans lesquelles se rassemblaient les soldats. Chaque brique utilisée pour la construction portait le nom de l'artisan qui l'avait fabriquée. Cela permettait d'identifier le responsable en cas de mauvaises performances du matériau. Les tours d'angles sont remarquables et joliment décorées.

[Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Xi'an - Les remparts éclairés, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Xi'an - Les remparts éclairés, de nuit. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Xi'an - Les remparts : la porte Sud. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Xi'an - Les remparts : la porte Sud. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Xi'an - Les remparts : la porte Est. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Xi'an - Les remparts : cloche d'alerte, près de la porte Est. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Xi'an - Les remparts : équipement de siège. [Cliquez pour agrandir : 130 Kio] Xi'an - Les remparts : roues en bois. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Xi'an - Les remparts : canons. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Xi'an - Les remparts : tour d'angle. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Xi'an - Les remparts : détail d'une tour d'angle. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Xi'an - Les remparts : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Xi'an - Les remparts : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Xi'an - Les remparts : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Xi'an - Les remparts : pont sur les douves. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Xi'an - Les remparts : briques marquées.

Tour de la cloche

C'est une tour carrée, d'une quarantaine de mètres de haut, qui fut construite en 1384, au début de la dynastie Ming. Elle constitue un des symboles de la ville, d'autant plus qu'elle est située à l'intersection des avenues Nord, Sud, Est et Ouest et donc en plein cœur de la ville historique. On peut y voir de nombreuses cloches en bronze qui datent de la dynastie Tang.

[Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Xi'an - La tour de la cloche. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Xi'an - La tour de la cloche : l'intérieur. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Xi'an - La tour de la cloche : spectacle musical.

Tour du tambour

Elle fut construite en 1380, sous la dynastie Ming, dont elle reprend le style. Elle est faite de briques et de bois, s'élève à 34 mètres de hauteur et couvre une surface de 1840 m². Elle abritait autrefois un énorme tambour. Celui-ci était frappé à trois reprises au cours de chaque nuit, la première et la dernière correspondant respectivement à la fermeture et à l'ouverture des portes de la ville. Le jour, c'était la cloche de la tour de la cloche qui sonnait à intervalles réguliers.

[Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Xi'an - La tour du tambour vue de la tour de la cloche. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Xi'an - La tour du tambour : tambour. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Xi'an - La tour du tambour : tambours.

Musée du Shaanxi

Le musée de l'histoire du Shaanxi fut construit de 1983 à 2001 et a ouvert en 1991. Il dispose de nombreuses collections de toutes les époques impériales chinoises, mais principalement d'objets et œuvres de la dynastie Tang, qui correspond à l'apogée de Xi'an.

[Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : poteries de -5000 à -3000. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : objets du 13è au 11è s. avant J.C. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : récipient en bronze du 10è ou 9è s. avant J.C. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : récipient en bronze du 9è ou 8è s. avant J.C. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : poterie datant de -221 à -207. [Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : dos d'un miroir de la dynastie Tang. [Cliquez pour agrandir : 49 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : chameau en céramique de la dynastie Tang. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : cheval en céramique datant de l'an 706 (dynastie Tang). [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : chameau et chamelier en terre cuite de la dynastie Tang. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : gardiens de tombe de la dynastie Ming. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : reconstitution d'un temple.

On y trouve aussi des guerriers de terre cuite de l'armée de l'empereur Qin ainsi que divers objets du mausolée, comme des oiseaux de bronze et une armure de pierre. Les autres se trouvent au musée du mausolée, loin à l'extérieur de la ville.

[Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : soldat de terre cuite du mausolée de l'empereur Qin. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : soldat de terre cuite du mausolée de l'empereur Qin. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : chevaux de terre cuite du mausolée de l'empereur Qin. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : cygne en bronze du mausolée de l'empereur Qin. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : archer de terre cuite du mausolée de l'empereur Qin. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : armure en pierre du mausolée de l'empereur Qin. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Xi'an - Le musée de l'histoire du Shaanxi : détail de l'armure en pierre du mausolée de l'empereur Qin.

Forêt de stèles

La forêt de stèles, traduction exacte de 碑林 (Bei Lin), est un musée de calligraphie situé dans un ancien temple confucianiste. Depuis 1087, de nombreuses stèles de pierre couvertes de sinogrammes y ont été progressivement rassemblées, pour atteindre plus de 4000 pièces aujourd'hui. Il s'agit de pierres tombales de la dynastie Han (du IIIe siècle avant Jésus-Christ au IIIe siècle) mais également de textes de référence comme des livres historiques ou religieux et des listes d'actes économiques. On y trouve même le plan du palais Xingqing de la dynastie Tang et des stèles artistiques modernes.

L'entrée se fait en passant par l'une des trois portes, devant lesquelles se trouve un bassin formé de deux demi-disques. La porte centrale était réservée aux personnalités. À l'intérieur de la première cour se trouvent six pavillons construits pour protéger les stèles. Sur la gauche, une statue datant de la dynastie Da Xia représente un cheval. Sur la droite se trouve une cloche datant de la dynastie Tang sur laquelle sont gravés toutes sortes d'animaux ainsi qu'un texte écrit par l'empereur Ruizong lui-même. La cloche était traditionnellement frappée par un butoir en forme de poisson.

[Cliquez pour agrandir : 135 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 132 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : détail de l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : la première cour. [Cliquez pour agrandir : 160 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : l'un des six pavillons. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : statue de cheval de la dynastie Da Xia. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : cloche de la dynastie Tang. [Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : pieux sculptés.

À l'autre extrémité de cette cour se trouve la table du Canon de la piété filiale, qui est un texte confucianiste de référence à propos du respect dû aux parents qui serait, selon le texte, la base de l'existence du monde. Le haut de la colonne a un motif en nuages représentant le ciel et le bas représente la terre.

[Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : pavillon abritant le Canon de la piété filiale. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : le Canon de la piété filiale.

La première salle rassemble 12 livres classiques chinois, en 114 tables, soit 228 côtés qui totalisent 650 000 caractères. Ces livres étaient les références essentielles des instruits du Moyen-Âge en Chine. Les étudiants préparant les examens impériaux pouvaient les copier en enduisant d'encre la pierre puis en y appliquant une feuille de papier. Les caractères apparaissent alors sur la feuille en blanc sur fond noir. Certaines dalles ont été brisées par des séismes.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : textes de référence chinois. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : textes de référence chinois. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : textes de référence chinois. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : technique de reproduction d'un texte. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : technique de reproduction d'un texte. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : technique de reproduction d'un texte.

La deuxième salle rassemble des stèles de la dynastie Tang (618-907). La plus importante est la stèle nestorienne, gravée par le missionnaire perse Jingjing en 781, qui témoigne de l'existence d'une communauté chrétienne nestorienne en Chine, depuis l'an 635 jusqu'à l'interdiction du Christianisme en Chine en 845. Le Christianisme arriva à nouveau en Chine au XIIIe siècle et la tablette fut retrouvée en 1625. Des reproductions de cette stèle peuvent être admirées dans plusieurs pays, dont le Vatican, à Rome.

[Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : la stèle nestorienne. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : la stèle nestorienne. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : la stèle nestorienne. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : la stèle nestorienne.

Une autre salle présente des stèles bien plus artistiques. On peut citer par exemple celle représentant un poème et dont l'agencement des caractères forme un pied de bambou avec des tiges et des feuilles. Un autre, datant approximativement de 1870, rassemble plusieurs caractères en un dessin complexe représentant le « dieu de la littérature ».

[Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : poème en forme de bambou. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : le dieu de la littérature. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : bas-relief bouddhiste. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : plan du palais Xingqing.

Grande mosquée

La construction de la mosquée a commencé en 742, sous la dynastie Tang. Agrandie pendant les dynasties suivantes, elle couvre à présent une surface rectangulaire de 13 000 m² dont 6000 m² de bâtiments. Au printemps, il est très agréable de s'y promener, car les nombreux arbres du jardin sont alors en fleurs. Ses principaux bâtiments sont répartis en quatre cours :

[Cliquez pour agrandir : 123 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la première cour. [Cliquez pour agrandir : 149 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la première cour : le pavillon en bois du mémorial. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la première cour : le pavillon en bois du mémorial. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la première cour : bâtiment latéral. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la première cour : meubles dans un bâtiment latéral. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la première cour : bâtiment latéraux. [Cliquez pour agrandir : 116 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la deuxième cour : les trois portes en pierre du mémorial. [Cliquez pour agrandir : 147 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la deuxième cour : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la deuxième cour : stèle en pierre. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la deuxième cour : stèles en pierre dans la salle à cinq pièces. [Cliquez pour agrandir : 146 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la troisième cour : le minaret. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la troisième cour : le minaret. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la quatrième cour : la salle de prière. [Cliquez pour agrandir : 135 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la quatrième cour : le pavillon du phénix. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la quatrième cour : objets d'art dans une salle latérale. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Xi'an - La grande mosquée : la quatrième cour : stèle en pierre dans une salle latérale.

Le quartier musulman

La grande mosquée de Xi'an est située au cœur du quartier musulman, très animé, où l'on peut goûter des plats spécifiques à la culture des Musulmans chinois.

[Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Xi'an - Rue touristique du quartier musulman. [Cliquez pour agrandir : 145 Kio] Xi'an - Rue touristique du quartier musulman. [Cliquez pour agrandir : 151 Kio] Xi'an - Rue touristique du quartier musulman.

Pagodes de l'oie sauvage

La grande pagode de l'oie sauvage

La grande pagode de l'oie sauvage est la tour d'un temple bouddhiste situé non-loin du musée de l'histoire du Shaanxi, au Sud du cœur historique de la ville. En l'an 629, le moine bouddhiste Xuan Zang a entrepris un voyage vers l'Inde pour aller y chercher les écrits sacrés du Bouddhisme. En 645, il est retourné à Xi'an avec ces livres et les a traduits en chinois. Le temple et sa pagode, construits en 652, pendant la dynastie Tang, avaient pour principal but d'abriter ces livres sacrés.

La pagode elle-même contient plusieurs stèles portant des enseignements bouddhistes et diverses reliques bouddhistes. Suite à plusieurs tremblements de terre, elle penche sensiblement (plusieurs degrés) vers l'Ouest. On peut constater que sa construction en briques non-liées par du ciment a remarquablement (et presque miraculeusement) tenu face aux séismes successifs qu'elle a connus. Elle compte aujourd'hui sept étages et mesure 64 m de haut.

[Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : la pagode, derrière des fontaines modernes. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : la pagode et la statue du moine Xuan Zhuang. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : la pagode. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : la pagode.

La pagode proprement dite est entourée de nombreux bâtiments annexes comportant des statues et des salles de prière avec des autels dédiés au Bouddha et à Xuan Zang.

[Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : bâtiment annexe. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : petit temple dans un bâtiment annexe. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : intérieur d'un des temples. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : bâtiment annexe. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : bâtiment annexe. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : bâtiment annexe. [Cliquez pour agrandir : 109 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : autel dans un bâtiment annexe. [Cliquez pour agrandir : 129 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : bâtiment annexe.

Dans l'enceinte se trouvent aussi des jardins décorés de pavillons et de diverses structures servant sans doute d'urnes funéraires pour les moines décédés.

[Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : cloche de prière. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : pavillon du jardin des pivoines. [Cliquez pour agrandir : 141 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : jardins. [Cliquez pour agrandir : 150 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : urnes funéraires dans les jardins.

[Cliquez pour agrandir : 44 Kio] Xi'an - La grande pagode de l'oie sauvage : statue du moine Xuan Zang.

Biographie de Xuan Zang

Moine bouddhiste, voyageur et traducteur né en 602 à Luoyang (Chine) ; décédé en 664 à Xi'an (Chine).

En 629, ce moine bouddhiste chinois a entrepris un pélerinage vers l'Inde, afin de rapporter en Chine de nombreux écrits bouddhistes en sanskrit et d'apprendre cette langue. En 645, il est revenu à la capitale Chang'an (Xi'an) où il a entrepris de traduire ces ouvrages en chinois. Ses influences sur le Bouddhisme chinois de la dynastie Tang et sur les connaissances actuelles de l'Inde de l'époque sont considérables.

La petite pagode de l'oie sauvage

Elle date également de la dynastie Tang et sa construction a commencé en 707. Elle mesure aujourd'hui 43 m et comporte 15 étages. Comme la grande pagode, elle a servi de centre de traduction des écrits bouddhistes du sanskrit vers le chinois.

Le parc Xingqing

Ce parc, situé près de l'Université Jiaotong, est situé à l'emplacement de l'ancien palais des empereurs Tang.

[Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Xi'an - La forêt de stèles : plan du palais Xingqing. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Xi'an - L'entrée du parc Xingqing.

Cathédrale Saint-François

Construite en 1716, elle a été agrandie en 1884. Elle fut fermée en 1966 et rouverte en 1980. Une messe en anglais y a lieu certains dimanches à 15h30.

[Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Xi'an - La cathédrale : l'extérieur. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Xi'an - La cathédrale : l'intérieur. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Xi'an - La cathédrale : l'intérieur. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Xi'an - La cathédrale : l'intérieur.

L'Université Jiaotong

Cette université réputée possède un grand campus au Sud-Est de la ville historique.

[Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : l'entrée Nord. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : le bâtiment historique. [Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : le bâtiment historique. [Cliquez pour agrandir : 114 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : le bâtiment historique. [Cliquez pour agrandir : 51 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : monument et bâtiments du campus. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : bâtiment du campus. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : bâtiment du campus. [Cliquez pour agrandir : 62 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : la tour de l'administration. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : bâtiments du campus. [Cliquez pour agrandir : 145 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : rue du campus bordée de platanes. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : stade du campus. [Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : l'entrée Nord-Est et son pont au-dessus de la route. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Xi'an - L'Université Jiaotong : l'entrée Sud.

La gare

La gare de Xi'an, comme beaucoup de gares chinoises, est extrêmement animée. La place devant elle traverse les remparts grâce à d'immenses ouvertures qui y ont été pratiquées. On y trouve toute la journée une foule de vendeurs et de voyageurs ainsi qu'une gare routière d'où partent les bus vers toute la ville et vers le mausolée de l'empereur Qin.

[Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Xi'an - La gare. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Xi'an - La gare vue des remparts. [Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Xi'an - La gare et sa place animée vues des remparts.

Autres lieux

[Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Xi'an - Bâtiments près de la porte Sud des remparts. [Cliquez pour agrandir : 105 Kio] Xi'an - Bâtiments de la ville intérieure vus des remparts. [Cliquez pour agrandir : 135 Kio] Xi'an - Rue animée de la ville intérieure vue des remparts. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Xi'an - Bâtiments modernes de style traditionnel vus des remparts. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Xi'an - Petite pagode près de la porte Sud des remparts.

Environs de Xi'an

Mausolée de Qin Shihuang

L'empereur Qin Shihuang fut le premier empereur à unifier la Chine de manière notable, au IIIe siècle avant Jésus-Christ. Son mausolée est un immense complexe, réalisé vers 200 avant Jésus-Christ, qui regroupe sa tombe (qui se trouve sous un tumulus) et deux villes concentriques enterrées contenant des dizaines de milliers d'objets et œuvres d'art censés accompagner l'empereur dans l'au-delà.

Selon certains documents historiques, l'empereur aurait commencé à planifier son mausolée dès l'âge de 13 ans. La construction aurait nécessité 38 ans et 700 000 travailleurs. Les villes intérieure et extérieure, entourées chacune d'un mur d'enceinte dont les périmètres valent respectivement 3870 et 6322 m, couvrent une superficie totale de plus de 56 km². Six groupes de bâtiments servant sans doute aux fonctionnaires ont été trouvés et disposent d'un système de drainage, ce qui est impressionnant pour l'époque.

[Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : le musée. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : le musée : attelage miniature. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : le musée : attelage miniature. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : le musée : arme d'un soldat de terre cuite. [Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : le musée : cheval enterré vivant près d'un gardien de terre cuite. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : le musée : cygne en bronze. [Cliquez pour agrandir : 32 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : pièce du musée. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : pièce du musée.

L'armée de terre cuite

L'armée de terre cuite est l'élément le plus connu du mausolée de l'empereur. Elle rassemble plus de 7000 sculptures de soldats mesurant 1,8 à 2 mètres, tous différents. Elle est située assez loin (1,5 km) à l'Ouest du mausolée, ce qui surprend certains chercheurs.

Les statues étaient divisées en groupes séparés par des murs qui soutenaient des poutres. Le sol des galeries était couvert de briques et un pilier de 30 cm de diamètre soutenait le toit tous les 1,5 mètres. Au milieu des statues ont été retrouvés toutes sortes d'objets, des armes aux outils et instruments de torture ainsi que des objets d'art (oiseaux en bronze, grandeur nature) et de fausses armures, faites en pierre. De nombreux animaux ont été enterrés dans des cercueils et d'autres (des chevaux) enterrés vivants à côté d'un gardien de terre cuite. Enfin, de nombreux ouvriers y ont été enterrés vivants, soit pour que tout meure avec le décès de l'empereur, soit pour qu'ils ne révèlent jamais l'existence du mausolée.

Par la suite, ces lieux furent utilisés comme cimetière. On y a retrouvé de nombreuses dépouilles. Les premières statues ont été découvertes en mars 1974 par des paysans qui creusaient un puits. Le musée a ouvert au public le 1er octobre 1979.

Le musée se compose de trois puits et d'un bâtiment d'exposition des objets déterrés. Le puits n°1 est le plus grand. Il est très impressionnant par ses dimensions : 230×63 m, couvert comme un grand hangar, et il est possible d'en faire tout le tour. L'on est cependant un peu trop éloigné des statues pour pouvoir les admirer de manière détaillée. Les autres puits sont plus petits mais permettent de mieux comprendre l'agencement du complexe.

[Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : statue dans le musée. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : statue dans le musée. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°1. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°1. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°1. [Cliquez pour agrandir : 107 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°1. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°1. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°1. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°2. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°2. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°2. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°2. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°2. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°2. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°2. [Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°3. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Xi'an - Le mausolée de l'empereur Qin Shihuang : l'armée de terre cuite : le puits n°3.

Mausolée de Qianling

Des 21 personnes ayant régné sur la Chine entre 618 et 907, 19 ont été enterrées autour de ce lieu. 18 sont des empereurs de la dynastie Tang et la 19ème est Wu Zetian, épouse de l'empereur Gaozong puis impératrice sous le nom d'« empereur Shengshen ». Le mausolée est situé sur le Mont Liang à environ 90 km au Nord-Ouest de Xi'an. La superficie totale regroupant les tombes est d'environ 40 km².

Tombes de Gaozong et Wu Zetian

La stèle de l'impératrice Wu Zetian est aussi appelée « tablette sans mot » car à l'origine, rien n'était gravé dessus (les inscriptions ont été rajoutées dans les dynasties suivantes). À son sommet sont représentés huit dragons. Monolithique, elle mesure 7,5 m de haut pour un poids d'environ 100 tonnes.

La stèle de l'empereur Gaozong, reconnaissable à son toit, est aussi appelée « stèle aux sept sections », car elle est composée de sept blocs de pierre, qui représentent les sept éléments traditionnels chinois : le Soleil, la Lune, le métal, le bois, l'eau, le feu et la terre.

[Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Qianling - Le mausolée : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Qianling - Le mausolée : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Qianling - Le mausolée : la stèle de l'impératrice Wu Zetian. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Qianling - Le mausolée : la stèle de l'impératrice Wu Zetian : détail. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Qianling - Le mausolée : la stèle de l'empereur Gaozong.

Tombe de Yi De

Dans la région proche se trouve aussi le tombeau de Yi De, alias Li Chongrun, prince héritier, fils de l'empereur Zhongzong et petit-fils de l'impératrice Wu Zetian. S'opposant à l'autocratie de sa grand-mère, il a été condamné à se suicider, à l'âge de 19 ans. Ce n'est qu'après sa mort qu'il a été élevé au rang de prince héritier par son père.

[Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Qianling - Le mausolée de Yi De : l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Qianling - Le mausolée de Yi De : l'entrée du tunnel. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Qianling - Le mausolée de Yi De : le tunnel. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Qianling - Le mausolée de Yi De : le tombeau. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Qianling - Le mausolée de Yi De : peintures murales (reproductions ?). [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Qianling - Le mausolée de Yi De : peintures murales (reproductions ?). [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Qianling - Le mausolée de Yi De : poteries représentant des cavaliers.

Biographie de Wu Zetian

Concubine puis impératrice chinoise né en 625 à Xi'an (Chine) ; décédé le 16 décembre 705 à Luoyang (Chine).

Elle fut d'abord une concubine de l'empereur Taizong puis de son fils l'empereur Gaozong. Ce dernier en fera sa femme, mais c'est elle qui contrôlera réellement le pouvoir pendant ces années. À la mort de Gaozong, en 683, elle a tout le pouvoir puis elle s'autoproclame empereur en 690. Elle prétend commencer sa propre dynastie, celle des Zhou, interrompant celle des Tang. Elle encourage le Bouddhisme et le Taoïsme et mène des politiques intérieure et extérieure fortes. Elle cesse de régner en 704 et son fils Zhongzong lui succède. Les historiens confucianistes la qualifieront d'« usurpatrice ». Elle ne fut pas la seule femme à régner sur la Chine. En effet, l'impératrice douairière Ci Xi exercera de fait le pouvoir de 1861 à 1908.

Temple Famen

Ce temple se situe à environ 100 km au Nord-Ouest de Xi'an. Il se compose de deux parties, l'une ancienne et l'autre extrêmement moderne.

Le temple historique

Ce temple fut construit initialement pendant la dynastie des Han orientaux et son importance a atteint son apogée pendant la dynastie Tang. Le but principal du temple et de son stūpa (tumulus) était d'abriter les reliques (sarira) du Bouddha. La crypte contenant les reliques a été ouverte en l'an 555. Un palais à 24 cours fut ensuite ajouté au temple pour honorer les reliques.

Pendant la dynastie Tang, la pagode était en bois et comprenait quatre étages. À cette époque, les reliques étaient extraites de la crypte tous les 30 ans et emportées au palais impérial de Chang'an pour y être honorées. La crypte comportait sept parties pour une longueur totale d'environ 20 m et une superficie de 30 m². Le dernier empereur à avoir pratiqué ces dévotions fut Yizong. Elle fut ensuite scellée pendant 1113 ans.

En effet, plus de 11 siècles plus tard, le 4 août 1981, une pluie importante a détruit la moitié de la pagode du temple, laissant l'autre moitié debout. En 1985, le gouvernement a décidé de raser ce qui restait de la pagode pour la reconstruire. Pendant la reconstruction des fondations, le 3 avril 1987 (le 8 avril, jour de l'anniversaire du Bouddha, selon le calendrier lunaire), la crypte fut ouverte par hasard et les reliques retrouvées ainsi que 2500 objets précieux qui l'accompagnaient. La crypte fut restaurée en 1988 et le musée du temple a ouvert le 9 novembre 1987 pour présenter ces collections.

[Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Famen - Le temple ancien : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Famen - Le temple ancien : l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Famen - Le temple ancien : la pagode. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Famen - Le temple ancien : salle de prière. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Famen - Le temple ancien : salle de prière. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Famen - Le temple ancien : bâtiment traditionnel. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Famen - Le temple ancien : bâtiment traditionnel. [Cliquez pour agrandir : 125 Kio] Famen - Le temple ancien : bâtiments et jardin. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Famen - Le temple ancien : le musée. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Famen - Le temple ancien : pièce de collection du musée. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Famen - Le temple ancien : reliquaire dans le musée.

Le nouveau temple

Le nouveau complexe a été inauguré en 2009. Ce qui surprend dès le départ est la taille démesurée de son portail d'entrée, que l'on pourrait comparer à celle d'un stade sportif. Ce portail s'ouvre sur une grande cour dotée de deux bassins que gardent des rangées de lions de pierre.

[Cliquez pour agrandir : 54 Kio] Famen - Le nouveau complexe : l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 60 Kio] Famen - Le nouveau complexe : l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Famen - Le nouveau complexe : la cour d'entrée. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Famen - Le nouveau complexe : la cour d'entrée. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Famen - Le nouveau complexe : la cour d'entrée.

Cette cour débouche sur une esplanade immense, dépassant largement le kilomètre de long pour plusieurs centaines de mètres de large. Il est possible d'utiliser un petit train pour la parcourir dans les deux sens. Sur les côtés se trouvent dix statues bouddhistes dorées mesurant chacune une vingtaine de mètres de haut.

[Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Famen - Le nouveau complexe : l'esplanade vue de la pagode. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Famen - Le nouveau complexe : l'esplanade vue de la pagode. [Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue de l'esplanade. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue de l'esplanade.

À l'extrémité de l'esplanade opposée à l'entrée se trouve l'immense pagode moderne, au style inédit, mesurant 148 m de haut et qui abrite des reliques du Bouddha. Ce bâtiment compte trois principaux étages.

[Cliquez pour agrandir : 45 Kio] Famen - Le nouveau complexe : la pagode moderne vue de l'extérieur. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Famen - Le nouveau complexe : la pagode moderne vue de l'extérieur. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Famen - Le nouveau complexe : la pagode moderne vue de l'extérieur.

Le rez-de-chaussée abrite cinq grandes statues : celles des divinités du Nord, du Sud, de l'Est et de l'Ouest et enfin une grosse statue du Bouddha, gras et rieur.

[Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue dans le rez-de-chaussée de la pagode moderne. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue du Bouddha dans le rez-de-chaussée de la pagode moderne. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue dans le rez-de-chaussée de la pagode moderne.

À l'étage se trouve une grande salle assez richement décorée où un reliquaire doré placé devant une grande statue du Bouddha contient un objet qui y est vénéré comme la relique de ce qui serait une phalange du Bouddha.

[Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue du Bouddha et relique. [Cliquez pour agrandir : 111 Kio] Famen - Le nouveau complexe : relique de ce qui serait une phalange du Bouddha. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Famen - Le nouveau complexe : relique de ce qui serait une phalange du Bouddha.

Enfin, au second étage, se trouve une grande salle de prière. Les visiteurs sont priés de mettre des sacs en plastique (fournis) autour de leurs chaussures avant d'entrer. À l'intérieur se trouve une grande statue dorée du Bouddha dont le socle, lui aussi complètement doré, par endroits mat et par endroits brillant, porte lui-même quatre sculptures moyennes, en bas-relief, et des dizaines de petites représentations du Bouddha.

[Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue du Bouddha dans la salle de prière. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue du Bouddha dans la salle de prière. [Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue du Bouddha dans la salle de prière. [Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue du Bouddha dans la salle de prière. [Cliquez pour agrandir : 114 Kio] Famen - Le nouveau complexe : statue du Bouddha dans la salle de prière.


Cette page en français a été créée par Peter à partir de notes de voyage, le 31 mars 2010 et modifiée pour la dernière fois le 24 août 2016. Son avancement est noté 3/3.