Hegoalde

Un exposé détaillé sur le Pays Basque espagnol, sa culture, son patrimoine, sa géographie et ses sites touristiques typiques.

Parenté : Europe Espagne


Géographie

Les montagnes

Le Jaizkibel

Cette montagne, très reconnaissable car elle a le profil d'un volcan, est très proche de la frontière avec la France.

[Cliquez pour agrandir : 38 Kio] Le Jaizkibel - Vue générale, depuis Anglet. [Cliquez pour agrandir : 58 Kio] Le Jaizkibel - Vue générale, depuis le mont. [Cliquez pour agrandir : 34 Kio] Le Jaizkibel - L'Océan vu depuis le mont.

Les Trois-Couronnes

Il s'agit d'une montagne qui possède trois sommets. De loin, le profil de cette montagne peut faire penser à une molaire ou à un visage. Le sommet est rocheux et escarpé. Le premier sommet, le Monte Irumugarrieta, culmine à 806 m.

[Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Les Trois-Couronnes - Escarpement. [Cliquez pour agrandir : 73 Kio] Les Trois-Couronnes - Escarpement. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Les Trois-Couronnes - Escarpement. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Les Trois-Couronnes - Escarpement. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Les Trois-Couronnes - Barrage. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Les Trois-Couronnes - Plaque au sommet.

Villes et villages

Saint Sébastien - Donostia

Saint-Sébastien est la capitale de la province basque de Guipuscoa. Elle est remarquable pour sa baie, ses plages, sa cathédrale et le mont Urgull.

[Cliquez pour agrandir : 125 Kio] Saint-Sébastien - La ville : vue générale et cathédrale. [Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Saint-Sébastien - La ville : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Saint-Sébastien - Le théâtre Victoria Eugenia. [Cliquez pour agrandir : 42 Kio] Saint-Sébastien - Le séminaire. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Saint-Sébastien - La patinoire.

La baie

Sa baie offre une promenade agréable. Au milieu de la passe se situe l'île de Santa Clara.

[Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Saint-Sébastien - La baie. [Cliquez pour agrandir : 51 Kio] Saint-Sébastien - La baie : l'île de Santa Clara et le Mont Urgull. [Cliquez pour agrandir : 45 Kio] Saint-Sébastien - La baie : l'île de Santa Clara. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Saint-Sébastien - La baie : le Mont Urgull. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Saint-Sébastien - La baie. [Cliquez pour agrandir : 41 Kio] Saint-Sébastien - La baie : l'île de Santa Clara. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Saint-Sébastien - La baie : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Saint-Sébastien - La baie : plage. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Saint-Sébastien - La baie : plage. [Cliquez pour agrandir : 142 Kio] Saint-Sébastien - La baie : plage.

Le port

Saint-Sébastien n'a qu'un port de pêche de taille modeste ; son port industriel est situé sur la commune de Pasajes.

[Cliquez pour agrandir : 118 Kio] Saint-Sébastien - Le port de pêche et la baie. [Cliquez pour agrandir : 147 Kio] Saint-Sébastien - Le port de pêche. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Saint-Sébastien - Le port de pêche. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Saint-Sébastien - Le port de pêche et la baie. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Saint-Sébastien - Le port de pêche et ses abords.

Le mont Urgull

L'ascension du mont Urgull permet d'accéder à une petite place forte, devenue une batterie au XVIIIe siècle contenant encore des canons du XVIIe siècle. On y trouve également une chapelle et une grande statue du Christ dominant la baie.

[Cliquez pour agrandir : 32 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la statue du Christ. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la citadelle et ses canons. [Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la citadelle et ses canons. [Cliquez pour agrandir : 133 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la citadelle et ses canons. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la citadelle et ses canons. [Cliquez pour agrandir : 31 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 49 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la statue du Christ. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la chapelle. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Saint-Sébastien - Le Mont Urgull : la chapelle.

La basilique Sainte-Marie

La basilique Sainte-Marie-du-chœur est de style baroque et sa construction s'est achevée en 1774. Sur sa façade se trouve une statue représentant le martyre de Saint Sébastien.

Il est difficile de photographier sa façade en entier car elle est coincée entre les maisons de petites ruelles.

[Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Saint-Sébastien - La basilique Sainte-Marie-du-chœur. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Saint-Sébastien - La basilique Sainte-Marie-du-chœur. [Cliquez pour agrandir : 106 Kio] Saint-Sébastien - La basilique Sainte-Marie-du-chœur. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Saint-Sébastien - La basilique Sainte-Marie-du-chœur. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Saint-Sébastien - La basilique Sainte-Marie-du-chœur.

La cathédrale du Bon Pasteur

De style néogothique, la cathédrale du Bon Pasteur date de la dernière décennie du XIXe siècle.

[Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Saint-Sébastien - La cathédrale du Bon Pasteur.

L'hôtel de ville

Construit en 1887, ce bâtiment était auparavant un casino. La mairie y est installée en 1945.

[Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Saint-Sébastien - L'hôtel de ville. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Saint-Sébastien - L'hôtel de ville. [Cliquez pour agrandir : 83 Kio] Saint-Sébastien - L'hôtel de ville.

Fontarabie - Hondarribia

Fontarabie est une très jolie ville qui a conservé la plus grande partie de ses fortifications. Le centre-ville est ainsi constitué de petites ruelles cernées de remparts.

On peut y trouver plusieurs bâtiments historiques, comme le château de Charles V et le palais Zuloaga.

[Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Fontarabie - Vue générale depuis Hendaye. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Fontarabie - Porte fortifiée. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Fontarabie - Porte fortifiée : détail montrant le blason surmonté d'une statue de la Vierge et d'un cadran solaire. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Fontarabie - Tour fortifiée sur les remparts. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Fontarabie - Ruelle. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Fontarabie - Façade du palais Zuloaga. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Fontarabie - Le château de Charles V. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Fontarabie - Façades colorées. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Fontarabie - La place de Guipuzcoa. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Fontarabie - Les remparts. [Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Fontarabie - Ruelle. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Fontarabie - Une église.

L'église de l'Assomption

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption fut commencée en 1474. Son clocher date du XVIIIe siècle. Elle est située dans le centre historique.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Fontarabie - L'église Notre-Dame-de-l'Assomption vue d'Hendaye. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Fontarabie - L'église Notre-Dame-de-l'Assomption : détail du clocher. [Cliquez pour agrandir : 131 Kio] Fontarabie - L'église Notre-Dame-de-l'Assomption : détail du clocher. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Fontarabie - L'église Notre-Dame-de-l'Assomption : le porche. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Fontarabie - L'église Notre-Dame-de-l'Assomption : le clocher.

Le chemin du littoral

On peut s'y promener sur le chemin littoral qui surplombe de petites criques rocheuses, au Sud du Cap du Figuier et de son phare.

[Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Fontarabie - Le phare du Cap du Figuier. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Fontarabie - Le chemin du littoral. [Cliquez pour agrandir : 167 Kio] Fontarabie - Le chemin du littoral.

Notre-Dame-de-Guadalupe

Sur un des flancs du Jaizkibel se trouvent l'ermitage Notre-Dame-de-Guadalupe, dont les bâtiments actuels datent du XVIIIe siècle ainsi qu'un fort datant de 1900.

[Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Fontarabie - L'ermitage Notre-Dame-de-Guadalupe : l'église. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Fontarabie - L'ermitage Notre-Dame-de-Guadalupe : l'église. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Fontarabie - Le fort Notre-Dame-de-Guadalupe.

Pasajes - Pasaia

Pasajes est située en bas d'un flanc du Jaizkibel. Le nom de cette commune vient de l'étroit passage qui relie la rade à l'Océan. Cette disposition rend la rade très sûre et bien abritée des tempêtes.

[Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Pasajes - L'église Nuestra Señora del Carmen.

Le port

C'est à Pasajes que se trouve le port industriel de Saint-Sébastien, les deux communes faisant partie de la même agglomération.

[Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Pasajes - Le port. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Pasajes - Le port. [Cliquez pour agrandir : 112 Kio] Pasajes - Le port. [Cliquez pour agrandir : 99 Kio] Pasajes - Le port. [Cliquez pour agrandir : 143 Kio] Pasajes - Le port. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Pasajes - Le port. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Pasajes - Le port.

Le littoral

La ville offre une jolie promenade le long du littoral.

[Cliquez pour agrandir : 55 Kio] Pasajes - Le littoral. [Cliquez pour agrandir : 72 Kio] Pasajes - Le littoral. [Cliquez pour agrandir : 147 Kio] Pasajes - Le littoral. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Pasajes - Le littoral. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Pasajes - Le littoral.

Bilbao - Bilbo

C'est la ville la plus importante du Pays Basque par sa taille. C'est une ville très dynamique et industrielle, autrefois concentrée sur la métallurgie et la sidérurgie et aujourd'hui sur les services et les nouvelles technologies, notamment grâce au Parc technologique de Biscay.

On peut y visiter le musée Guggenheim, d'art contemporain.

Irun - Irun

La ville est située sur la Bidassoa, à la frontière franco-espagnole. Elle est très industrielle. C'est le lieu de naissance de Luis Mariano.

Guernica

Le petit village de Guernica est devenu tristement célèbre après un bombardement allemand de la Seconde Guerre Mondiale, en avril 1937. Les avions de la Légion Condor ont bombardé ce lieu symbolique où les rois d'Espagne prêtaient le serment de respecter les fueros au pied d'un arbre. En effet, durant la Guerre Civile Espagnole, les Républicains souhaitaient accorder l'indépendance au Pays Basque, ce que Franco refusait. Les Nationalistes donnèrent donc cet avertissement sanglant aux Républicains. Picasso en a fait un tableau exposé à Madrid.

Azpeitia

L'élément le plus intéressant de la ville est le sanctuaire de Loyola, construit autour de la maison où est né et a vécu Saint Ignace.

La basilique Saint-Ignace

Le portique abrite cinq statues de saints jésuites : Ignace de Loyola, François-Xavier, Louis de Gonzague, Stanislas Koska et François de Borgia.

[Cliquez pour agrandir : 35 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : statue de Saint-Ignace. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : l'église. [Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : blason sur le tympan. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : statue de Saint-Ignace. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : statue. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : statue. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : statue. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'extérieur : statue.

Il est de style baroque. L'édifice est remarquable par sa nef circulaire de 33 m de diamètre surmontée d'une immense coupole qui comporte plusieurs blasons et des allégories des huit vertus.

Le grand retable du XVIIIe siècle représente la glorification de Saint Ignace, avec une statue en argent.

[Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : la coupole. [Cliquez pour agrandir : 115 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : la coupole. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : blason sur la coupole. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : le lustre. [Cliquez pour agrandir : 128 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : retable de Saint François-Xavier. [Cliquez pour agrandir : 122 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : retable de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : retable de Saint Alonso Rodriguez. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Azpeitia - La basilique Saint-Ignace : l'intérieur : retable de Saint François de Borgia.

La maison d'Ignace

C'est là qu'est né celui qui deviendra Saint Ignace de Loyola. La maison fortifiée date des environs de 1450 et fut construite par le grand-père d'Ignace. Lorsque la ville d'Azpeitia prend son indépendance vis-à-vis des seigneurs locaux, dont est issu Ignace, le roi ordonne la destruction des forteresse. La maison est donc amputée des étages supérieurs, qui sont reconstruits en brique, non fortifiés, comme un maison d'habitation. Deux styles coexistent donc. Les murs du rez-de-chaussée mesurent plus de 1,5 m d'épaisseur. La maison fut restaurée en 1991 pour lui rendre une apparence la plus similaire possible à celle de l'époque d'Ignace.

La visite permet de découvrir la chambre où il est né et les pièces où il a vécu, y compris des lieux simples comme la cuisine, qui nous rappellent que la vie des grands saints commencent de manière ordinaire. Le salon d'honneur présente des scènes sculptées de la vie d'Ignace.

[Cliquez pour agrandir : 136 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : la façade. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : maquette. [Cliquez pour agrandir : 56 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : Christ en croix. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : la cheminée. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : escalier. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : lieu de la naissance d'Ignace. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : autel et petit retable. [Cliquez pour agrandir : 59 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : une pièce. [Cliquez pour agrandir : 88 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : meuble en bois sculpté. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : portrait d'Ignace en militaire. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : décoration d'un meuble. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : bas-relief en bois représentant un épisode de la vie d'Ignace. [Cliquez pour agrandir : 123 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : bas-relief en bois représentant un épisode de la vie d'Ignace. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : bas-relief en bois représentant un épisode de la vie d'Ignace.

Une partie plus récente de la maison raconte toute sa vie par des dioramas, des vitraux et une statue de la Vierge de Montserrat.

[Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 50 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : la Vierge de Montserrat. [Cliquez pour agrandir : 108 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : bas-relief en bois. [Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : bas-relief en bois. [Cliquez pour agrandir : 67 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : maquette montrant Saint Ignace blessé à la bataille de Pampelune. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : maquette montrant Saint Ignace rencontrant le Pape Adrien VI. [Cliquez pour agrandir : 168 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : détail d'un vitrail. [Cliquez pour agrandir : 134 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : détail d'un vitrail. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : le musée : détail d'un vitrail.

La chambre où il a passé sa convalescence et où a eu lieu sa conversion est transformée en chapelle. Les groupes de pélerins peuvent y célébrer la messe.

[Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : la chambre de la conversion, transformée en chapelle. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : la chambre de la conversion, transformée en chapelle. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : la chambre de la conversion, transformée en chapelle. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Azpeitia - La maison de Saint Ignace : livre a chambre de la conversion, transformée en chapelle.

Biographie de Saint Ignace de Loyola

Fondateur de la Compagnie de Jésus né le 24 décembre 1491 à Azpeitia ; décédé le 31 juillet 1556 à Rome.

Ignace est le dernier d'une famille de 13 enfants. Leur mère décède lorsqu'il a trois ans. Il devient page à la cour et commence une vie mondaine, à la fois musicien, séducteur et soldat. Cependant, cette vie le laisse insatisfait. En 1521, il est blessé à la bataille de Pampelune : sa jambe est fracturée par un boulet de canon et il manque de mourir.

C'est pendant sa convalescence chez lui qu'il connaîtra sa première conversion, grâce notamment à la lecture de La vie du Christ et de La vie des saints. Ces lectures seront décisives pour lui. Dès lors, il consigne par écrit les états d'esprit que lui procure la lecture des œuvres de Dieu. Ces écrits, étonnamment modernes, le rapprochent des pionniers de la psychologie. Après sa conversion, il se rend au monastère de Montserrat, en Catalogne puis, avec la bénédiction du Pape Adrien VI, en Terre-Sainte. Il suit des études de théologie à Paris pendant dix ans puis fonde l'ordre des Jésuites à Rome, avec la bénédiction du Pape Paul III. Il est canonisé en 1622, en même temps que François-Xavier et Thérèse d'Ávila.

L'église Saint-Sébastien

L'église Saint-Sébastien de Soreasu est surprenante par son architecture : un clocher gothique jouxte trois arches d'entrée néoclassiques. L'intérieur est décoré d'un retable presque complètement doré.

Les fonts baptismaux sont également surprenants : surmontés d'une statue de Saint Ignace, ils peuvent être ouverts ou fermés en déployant des panneaux de bois.

[Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Azpeitia - L'église Saint-Sébastien de Soreasu : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Azpeitia - L'église Saint-Sébastien de Soreasu : l'entrée. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Azpeitia - L'église Saint-Sébastien de Soreasu : statues de Saint Ignace et de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Azpeitia - L'église Saint-Sébastien de Soreasu : le retable. [Cliquez pour agrandir : 53 Kio] Azpeitia - L'église Saint-Sébastien de Soreasu : les fonts baptismaux ouverts. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Azpeitia - L'église Saint-Sébastien de Soreasu : les fonts baptismaux fermés.

Les ermitages

Azpeitia compte plusieurs ermitages, qui sont actuellement des couvents, pour la plupart.

[Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Azpeitia - L'ermitage des esclaves du Cœur de Jésus. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Azpeitia - L'ermitage de la Madeleine : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Azpeitia - L'ermitage de la Madeleine : mosaïque. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Azpeitia - L'ermitage de la Madeleine : mosaïque. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Azpeitia - L'ermitage de Notre-Dame d'Olatz.

Guetaria - Getaria

Guetaria est la ville natale de Juan Sebastián Elcano qui fut le premier homme à accomplir le tour du monde. Sa statue se dresse au-dessus du port.

[Cliquez pour agrandir : 54 Kio] Guetaria - La statue de Juan Sebastián Elcano. [Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Guetaria - L'église San Salvador.

Le port

Il s'agit à la fois d'un port de pêche et d'un port de plaisance.

[Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Guetaria - Le port : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Guetaria - Le port : bateaux de plaisance. [Cliquez pour agrandir : 132 Kio] Guetaria - Le port : bateaux de pêche. [Cliquez pour agrandir : 121 Kio] Guetaria - Le port : bateaux de pêche.

Zugarramurdi

Ce village, proche d'Aïnhoa, est situé du côté espagnol de la frontière. Il est célèbre pour ses grottes et pour le procès de sorcellerie qui a eu lieu dans le pays.

[Cliquez pour agrandir : 85 Kio] Zugarramurdi - Le village : vue générale.

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption fut achevée en 1784 et restaurée au XIXe siècle.

[Cliquez pour agrandir : 81 Kio] Zugarramurdi - L'église de l'Assomption. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Zugarramurdi - L'église de l'Assomption : l'intérieur.

Les grottes

La grotte la plus importante est immense et visitable. Creusée dans la roche calcaire par l'Infernuko Erreka qui la traverse encore, il s'agit d'une sorte de tunnel, de 120 mètres de long, 25 de large et une vingtaine de haut. Elle comporte deux galeries latérales, elles aussi visitables. Plus loin se trouve une grotte de moindres dimensions.

La grande grotte contient deux fours à chaux, dont l'origine remonte au XVIIIe siècle : le calcaire y était transformé en chaux vive par chauffage. L'opération durait environ une semaine durant laquelle il fallait alimenter le four en bois pour maintenir sa température à 1000°C environ. La chaux vive était ensuite utilisée comme engrais.

Non-loin de ces grottes se trouve le « pont de l'Enfer », qui enjambe l'Infernuko Erreka. On peut y voir, au fond de la rivière, les « marmites de géant », cavités creusées dans les pierres par le passage de l'eau et le roulement des galets.

Le village propose aussi un musée de la sorcellerie, ouvert depuis 2007.

[Cliquez pour agrandir : 194 Kio] Zugarramurdi - Le « ruisseau de l'enfer ». [Cliquez pour agrandir : 174 Kio] Zugarramurdi - Pont sur le « ruisseau de l'enfer ». [Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Zugarramurdi - L'entrée de la grotte. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Zugarramurdi - L'intérieur de la grotte. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Zugarramurdi - Le ruisseau dans la grotte. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Zugarramurdi - Four à chaux. [Cliquez pour agrandir : 141 Kio] Zugarramurdi - Four à chaux. [Cliquez pour agrandir : 104 Kio] Zugarramurdi - Autre grotte. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Zugarramurdi - Autre grotte.

Roncevaux - Orreaga

Le col

Il s'agit du lieu de la célèbre bataille de Roncevaux, le 15 août 778, où l'arrière-garde de l'armée de Charlemagne fut attaquée par les Basques et où mourut Roland, le neveu de Charlemagne. Cet épisode est raconté dans la Chanson de Roland.

Une chapelle y est dressée ainsi qu'un mémorial.

[Cliquez pour agrandir : 42 Kio] Roncevaux - Le col : la chapelle. [Cliquez pour agrandir : 64 Kio] Roncevaux - Le col : la cloche de la chapelle. [Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Roncevaux - Le col : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Roncevaux - Le col : pierre commémorative.

Le mémorial

Un rocher décoré est placé là en mémoire de Roland et de la bataille de Roncevaux.

[Cliquez pour agrandir : 145 Kio] Roncevaux - Le mémorial de Roland.

La collégiale royale

Fondée au XIIe siècle, elle est située sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

[Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Roncevaux - La collégiale Sainte-Marie : l'église de Sainte-Marie-la-Royale. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Roncevaux - La collégiale Sainte-Marie : bâtiment. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Roncevaux - La collégiale Sainte-Marie : tour. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Roncevaux - La collégiale Sainte-Marie : abside. [Cliquez pour agrandir : 76 Kio] Roncevaux - La collégiale Sainte-Marie. [Cliquez pour agrandir : 124 Kio] Roncevaux - La collégiale Sainte-Marie : l'église de Sainte-Marie-la-Royale : statue de Saint Jacques.

La chapelle Saint-Jacques date du XIIIe siècle et est de style gothique.

[Cliquez pour agrandir : 74 Kio] Roncevaux - La chapelle Saint-Jacques : vue générale. [Cliquez pour agrandir : 57 Kio] Roncevaux - La chapelle Saint-Jacques : la table de Roland.


Cette page en français a été créée par Peter à partir de notes de voyage, le 22 août 2011 et modifiée pour la dernière fois le 24 août 2016. Son avancement est noté 2/3.