Versailles

Un récit de mes visites de Versailles, et en particulier son château, ses jardins à la française et l'art classique.

Parenté : Europe France Île-de-France


Le château

La construction

En 1624, Louis XIII achète un terrain à Versailles, à proximité de la forêt, où il fait construire un petit pavillon de chasse qui s'agrandit et devient un petit château.

En 1661, Louis XIV ordonne d'entreprendre la transformation et l'agrandissement de cet pour en faire le château actuel.

Les principaux agrandissements réalisés sous Louis XIV sont le corps central, les ailes de l'avant-cour, la façade donnant sur les jardins, les jardins, les Grandes et les Petites Ecuries, le Petit et le Grand Trianon.

Louis XIV s'est énormément impliqué dans la conception du château et de ses jardins. Il a tenu entre autres à conserver le bâtiment de son père, et ce à une place centrale. On peut donc encore admirer la façade remaniée de ce petit château qui donne sur la cour de Marbre.

Malgré tout le luxe et le chantier colossal qu'il a constitué, le château de Versailles n'a pas nécessité pour sa construction et son fonctionnement plus de 3 à 4 % du budget de l'État français du temps de Louis XIV.

Jusqu'à 36 000 ouvriers ont travaillé simultanément sur les lieux, travaillant à la fois au château et aux jardins, alors que seulement 8 000 à 10 000 nobles y vivent. Beaucoup d'ouvriers y sont morts, à cause des mauvaises conditions de vie et de sécurité.

La visite

Les principales pièces visitables sont :

Les jardins

Le château mesure 425 mètres de long, les jardins 3,4 kilomètres de long et 2,1 kilomètres de large. L'axe principal des jardins passe par le milieu du château et par le Grand Canal. Des dizaines de milliers d'arbres (ormeaux, ormes, châtaigniers, chênes, hêtres et épicéas) ont été déplacés pour constituer le parc.

Aujourd'hui, les jardins couvrent 800 ha et comptent environ 200 000 arbres, 50 fontaines, 620 jets d'eau et 35 km de canalisations.

Les jardins, dessinés par André le Nôtre, sont orientés vers l'Ouest pour que le Soleil, symbole de Louis XIV, resplendisse toute la journée sur l'ensemble du domaine royal et éclaire la façade du château du côté des jardins.

Les jardins de Versailles sont dits « à la française ». Ce style désigne un jardin d'ornement ou un parc fait d'un arrangement de parterres et d'arbres taillés. Le véritable jardin à la française date d'André le Nôtre, au XVIIe siècle. Il permet de mettre en valeur les bâtiments qu'il entoure. Il est composé de terrasses reliées par des escaliers ainsi que plusieurs plans d'eau. Il est parfaitement symétrique, avec des perspectives géométriques, par ses massifs entourés de buis taillé, ses bancs et ses statues et vases. Il prolonge le palais, sert de lieu de réception et se fond dans l'infini du ciel. Il représente l'éloge de l'intelligence et de la raison dominant sur la sensibilité. Il s'oppose notamment au jardin dit « à l'anglaise » qui possède des lignes courbes et un côté sauvage propice à la rêverie.
Dans le jardin à la française, la nature est soumise à la volonté de l'homme ; l'ordre et la rigueur règnent, au détriment du spontané et du désordre naturel ; le concept remplace désormais le réel. Le jardin incarne ainsi la pensée moderne matérialiste, qui, comme celle des philosophes de Lumières cherche à évacuer celle qui n'est pas fondée sur le raisonnement scientifique rationnel.

[Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Versailles - La façade du château, côté jardins. [Cliquez pour agrandir : 71 Kio] Versailles - Une statue, au bord d'un bassin. [Cliquez pour agrandir : 92 Kio] Versailles - Une statue, au bord d'un bassin. [Cliquez pour agrandir : 103 Kio] Versailles - Une statue, au bord d'un bassin. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Versailles - Une statue, au bord d'un bassin. [Cliquez pour agrandir : 102 Kio] Versailles - Une statue, représentant la corne d'abondance. [Cliquez pour agrandir : 126 Kio] Versailles - Une statue de Diane chasseresse. [Cliquez pour agrandir : 113 Kio] Versailles - Un des bassins des jardins. [Cliquez pour agrandir : 77 Kio] Versailles - La Statue de Laocoon et de ses deux fils. [Cliquez pour agrandir : 66 Kio] Versailles - Le bassin de Neptune. [Cliquez pour agrandir : 47 Kio] Versailles - La façade du château, côtés jardins. On aperçoit la chapelle royale sur la gauche. [Cliquez pour agrandir : 79 Kio] Versailles - Une des statues des jardins. [Cliquez pour agrandir : 94 Kio] Versailles - Une fontaine. [Cliquez pour agrandir : 161 Kio] Versailles - Les parterres fleuris des jardins. [Cliquez pour agrandir : 98 Kio] Versailles - La fontaine de Bacchus, en activité. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Versailles - Le mur d'eau du bosquet de la salle de bal. Créé par le Nôtre, cet espace servait de piste de danse. [Cliquez pour agrandir : 34 Kio] Versailles - Le mur d'eau du bosquet de la salle de bal. Créé par le Nôtre, cet espace servait de piste de danse. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Versailles - Un bel arc-en-ciel dessiné par le rideau d'eau d'une fontaine. [Cliquez pour agrandir : 70 Kio] Versailles - Le bassin de Neptune en activité. [Cliquez pour agrandir : 48 Kio] Versailles - Une fontaine en activité. [Cliquez pour agrandir : 100 Kio] Versailles - Une fontaine en activité. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Versailles - Les jardins du château, construits dans un alignement parfait. [Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Versailles - Détail d'une vasque. [Cliquez pour agrandir : 127 Kio] Versailles - L'orangerie, en contrebas du château. [Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Versailles - L'orangerie se prolonge par le Bassin des Suisses.

Le Grand Canal

Imaginé par Le Nôtre, son premier rôle était d'assainir les marécages de toute cette zone. Il fut construit de 1668 à 1671. Le Grand Canal couvre 23 ha et il faut parcourir 5,57 km pour en faire le tour en le longeant.

Le 25 août, jour de la Saint-Louis, le Soleil se couche dans l'axe du canal et illumine la façade du château davantage qu'à l'accoutumée. Pour d'autres, cet alignement se produirait le 5 septembre, jour anniversaire de Louis XIV.

L'orangerie

Louis XIV possédait la plus belle collection d'orangers d'Europe, avec plus de 2 000 plants. Ceux-ci passaient l'hiver à l'intérieur du bâtiment. Les palmiers sont venus plus tard, sous Louis XVI.

L'orangerie est entourée de deux escaliers de cent marches chacun.

La pièce d'eau des Suisses

Anciennement appelé « l'étang puant » car on y déversait les eaux salles, il a été assaini et offre un lieu de promenade agréable, face à l'orangerie.

Les fêtes

Il est impossible de comprendre vraiment ce qu'était Versailles à l'époque du Roi-Soleil sans prendre en compte l'un de ses rôles majeurs : servir de cadres à d'immenses fêtes qui ont pour but d'asseoir encore davantage le pouvoir du roi et l'importance de Versailles dans la vie de la nation. Ainsi, toute l'attention est centrée sur ces lieux et sur le pouvoir sacré du roi.

Ces fêtes étaient constituées de jeux d'eau, de feux d'artifices et de théâtre, qui a peu à peu évolué vers l'opéra.

Le Petit Trianon

Construit pour Louis XV, il possède un jardin à l'anglaise, aménagé par Marie-Antoinette.

Le Grand Trianon

Il s'agit d'un bâtiment un peu éloigné du château, où l'on peut voir de nombreux meubles et décorations de style empire.

Contexte

La construction du château et le transfert de la cour à Versailles sesont déroulés dans un contexte historique et artistique bien particulier.

Mutation sociale

Louis XIV n'a pas seulement fait réaliser cet ensemble grandiose. Il a également voulu et mis en place une profonde mutation de l'organisation de la noblesse, qui réside dès lors, en partie, à Versailles. Louis XIV concentre en lui un pouvoir absolu, et Versailles est l'instrument de ce pouvoir. En effet, toute personne bien habillée peut voir le roi en personne et lui soumettre une requête. Il répond alors : « je verrai » et prend la décision plus tard. Toute la cour a donc intérêt à rester en permanence auprès du roi.

L'art classique

Le château de Versailles et ses jardins sont caractéristiques de l'art classique, un idéal artistique français du XVIIe siècle qui inclut l'emploi de la ligne droite, des courbes régulières, symétriques et proportionnelles : le château et les jardins de Versailles sont presque entièrement symétriques. Les artistes exigent la simplicité, la mesure, l'équilibre et l'harmonie et vont chercher leurs idées dans l'Antiquité. L'art classique triomphe dans la réalisation, par Louis le Vau, puis Jules Hardouin-Mansart, du château de Versailles.
Dans le domaine musical, c'est Lully (1631-1687) qui sera l'architecte de ce que l'on appellera plus tard la musique baroque française. Il travaillera avec Molière (Jean-Baptiste Poquelin, 1622-1673) à la création de comédies-ballets. C'est à partir de Versailles que l'art classique s'est développé.

Le château de Versailles représente bien la monarchie absolue de Louis XIV car les dimensions très imposantes du château et de ses jardins et les choix artistiques sont devenus des modèles pour l'art classique et veulent être la représentation de l'autorité du roi.

Portée

L'architecture de Versailles se répand dans toute l'Europe en servant de modèle. Les artisans formés à Versailles voyagent pour vendre leurs talents aux autres cours européennes, comme par exemple au château de Schönbrunn, parfois appelé le « petit-Versailles ».

Biographies

[Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Saint-Denis - La basilique : profil de Louis XIV.

Biographie de Louis XIV

Roi de France né le 5 septembre 1638 à Saint-Germain-en-Laye ; décédé le 1 septembre 1715 à Versailles.

À la mort de son père Louis XIII en 1643, c'est la Régence qui assure le gouvernement de la France. Louis XIV le Grand réclame le pouvoir en 1661. Il le conservera jusqu'à sa mort en 1715.
Conformément au traité des Pyrénées du 7 novembre 1657, Louis XIV épouse Marie-Thérèse d'Autriche, infante d'Espagne, fille ainée du roi Philippe IV, dans l'église de Saint-Jean-de-Luz au Pays Basque le 9 juin 1660. La porte par laquelle ils passèrent fut murée après la cérémonie. On peut encore l'admirer ainsi que la maison de l'Infante, proche de la place Louis XIV qui donnent toutes deux sur le port de Saint-Jean-de-Luz. Il est mort en 1715 en regrettant de ne pas avoir porté assez d'attention au peuple, durant son règne..

[Cliquez pour agrandir : 80 Kio] Paris - Le Louvre : les jardins : statue de le Nôtre.

Biographie d'André le Nôtre

Architecte et paysagiste français né le 12 mars 1613 à Paris ; décédé le 15 septembre 1700 à Paris.

André le Nôtre fut jardinier du roi, comme son père. Il a redessiné les jardins des Tuileries et mis en place le jardin de Vaux-le-Vicomte. Louis XIV l'a chargé de réaliser les jardins du château de Versailles. Il a élaboré plus tard d'autres jardins à Marly, à Meudon, à Saint-Cloud, à Sceaux, à Choisy ou encore à Maintenon.

Biographie de Louis le Vau

Architecte français né en 1612 à Paris ; décédé le 11 octobre 1670 à Paris.

Louis le Vau fut un maîtres du classicisme. À Versailles, il a dessiné le plan général du château et construit le corps central du château, la première orangerie et les ailes de l'avant-cour.

Biographie de Jules Hardouin-Mansart

Architecte français né le 16 avril 1646 à Paris ; décédé le 11 mai 1708 à Marly-le-Roi.

Jules Hardouin-Mansart, petit-neveu de François Mansart, fut un des continuateurs du classicisme. En 1681, il est premier architecte de Louis XIV. Le roi l'a anobli, lui a donné le titre de comte de Sagonne et de surintendant général des bâtiments royaux. Il a porté l'art versaillais à son apogée. Il a réalisé un grand nombre de bâtiments au château de Versailles dont : la galerie des Glaces, les grandes ailes, les écuries, la seconde orangerie, la façade sur le parc, le Grand Trianon et la chapelle royale.

La cathédrale

La cathédrale Saint-Louis de Versailles est de style néo-classique, baroque par endroits. Église voulue par Louis XV, son architecte fut Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne, petit-fils de Jules Hardouin-Mansart et sa construction, commencée en 1742, a duré 12 ans.

La messe célébrant l'ouverture des États-Généraux, y a eu lieu le 4 mai 1789. Par la suite, la Révolution a conduit à la reconversion de l'église en « temple de l'abondance », à la confiscation des œuvres et à la fonte des cloches.

L'église Saint-Louis deviendra enfin cathédrale en 1797. Sa dernière restauration a duré de 2002 à 2004.

L'intérieur de l'édifice mesure 93 mètres par 38 et la hauteur sous-voûte est de 24 mètres.

L'extérieur

La façade est décorée de colonnes aux chapitaux doriques et corinthiens. Le bulbe rappelle ceux des églises de Pologne, d'où est originaire la reine Marie Leczinska, épouse de Louis XV. Il culmine à plus de 65 mètres.

[Cliquez pour agrandir : 68 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : la façade. [Cliquez pour agrandir : 86 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis vue depuis le parc du château. [Cliquez pour agrandir : 84 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : détail de la façade.

L'intérieur

Les six lustres du chœur, en cristal, furent offerts par Marie Leczinska.

Les orgues, réalisés par Clicquot et installées en 1760 seront restaurées au XIXe siècle par Cavaillé-Coll et en 1987 par Haerpfer. Ils comptent 3131 tuyaux.

Les vitraux les plus remarquables sont ceux de l'Annonciation et de l'Assomption, situés dans la chapelle de la Vierge et datant de 1848.

[Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : la nef. [Cliquez pour agrandir : 101 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 96 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 95 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : la nef et l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 117 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : l'orgue. [Cliquez pour agrandir : 78 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : les vitraux au dessus du chœur. [Cliquez pour agrandir : 119 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : le vitrail du Christ. [Cliquez pour agrandir : 184 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : vitrail. [Cliquez pour agrandir : 89 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : le vitrail de l'Assomption. [Cliquez pour agrandir : 91 Kio] Versailles - La cathédrale Saint-Louis : le vitrail de l'Annonciation.

Les églises

[Cliquez pour agrandir : 75 Kio] Versailles - L'église Sainte-Jeanne-d'Arc. [Cliquez pour agrandir : 63 Kio] Versailles - L'église Saint-Symphorien.

L'église Notre-Dame

Elle est le symétrique de la cathédrale dans le plan d'organisation de la ville. De style néo-classique, ses vitraux sont remarquables.

[Cliquez pour agrandir : 82 Kio] Versailles - L'église Notre-Dame : la façade. [Cliquez pour agrandir : 69 Kio] Versailles - L'église Notre-Dame : l'abside. [Cliquez pour agrandir : 93 Kio] Versailles - L'église Notre-Dame : la nef. [Cliquez pour agrandir : 87 Kio] Versailles - L'église Notre-Dame : le chœur. [Cliquez pour agrandir : 97 Kio] Versailles - L'église Notre-Dame : le vitrail du couronnement de la Vierge. [Cliquez pour agrandir : 173 Kio] Versailles - L'église Notre-Dame : vitrail.

Les gares

Versailles dispose de trois gares de banlieue :

[Cliquez pour agrandir : 65 Kio] Versailles - La gare de Versailles-Chantiers. [Cliquez pour agrandir : 90 Kio] Versailles - La gare de Versailles-Rive-Droite. [Cliquez pour agrandir : 61 Kio] Versailles - La gare de Versailles-Rive-Gauche.

Bibliographie


Cette page en français a été créée par Peter à partir de sources multiples, de notes de voyage et d'un exposé scolaire, le 15 juin 2000 et modifiée pour la dernière fois le 9 novembre 2016. Son avancement est noté 2/3.